Accéder au contenu principal

Une dizaine de blessés à Jérusalem dans une attaque

Une dizaine de soldats ont été blessés lundi soir par un Palestinien à bord d'une voiture dans une rue de Jérusalem-Ouest. Le chauffeur a ensuite été tué par balles, selon un porte-parole de la police.

Publicité

Un Palestinien a blessé lundi soir une dizaine de soldats après avoir lancé sa voiture contre un groupe de militaires dans une rue de Jérusalem-ouest avant d'être tué, a annoncé le chef de la police à Jérusalem, Aharon Franco.

Deux des blessés sont dans un état grave tandis que les autres ont été plus légèrement blessés.

Le commissaire Franco a précisé aux journalistes que l'auteur de l'attentat est un Palestinien "originaire de Jérusalem-est", sans donner d'autres précisions.

"Il s'est précipité à bord de sa voiture vers un groupe de soldats qui se trouvaient à un carrefour. La voiture a ensuite heurté un mur, un soldat a alors tiré et tué le terroriste", a ajouté le commissaire Franco.

L'attaque s'est produite près de la place Tzahal située à quelques dizaines de mètres des murailles de la Vieille Ville non loin de la porte de Jaffa.

Le ministre de la Défense Ehud Barak a pour sa part réagi en affirmant qu'il fallait "détruire le plus vite possible la maison de l'auteur de l'attentat à titre de dissuasion contre d'autres terroristes potentiels".

Le 22 juillet, un Palestinien avait blessé seize personnes à l'aide d'une pelleteuse qu'il avait lancée contre des passants et des voitures à Jérusalem avant d'être abattu par un garde-frontière.

Le 2 juillet, un autre Palestinien aux commandes lui aussi d'une pelleteuse avait tué trois Israéliens et blessé plus de 45 autres dans le centre de Jérusalem avant d'être tué.

Auparavant, le 6 mars huit étudiants israéliens d'un institut d'études talmudiques de Jérusalem-ouest avaient été tués par balles par un Palestinien abattu peu après.

Dans les trois cas, les auteurs des attentats étaient originaires de Jérusalem-est. A chaque fois Ehud Barak avait préconisé la destruction de leur maison. Mais cette mesure n'avait pas été appliquée pour des raisons juridiques.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.