ÉTATS-UNIS - PEINE DE MORT

Troy Davis à quelques heures de son exécution

Condamné en 1991 à la peine capitale malgré l'absence de preuve matérielle de sa responsabilité, Troy Davis attend désormais son exécution dans l'État de Géorgie. Seule la Cour Suprême des États-Unis peut encore s'y opposer.

Publicité

La Cour suprême de l'Etat de Géorgie a refusé de suspendre l'exécution prévue mardi soir de Troy Davis, un Noir américain qui clame son innocence, laissant la Cour suprême des Etats-Unis avoir le dernier mot sur un éventuel sursis.

"La Cour suprême de Géorgie a rejeté la demande de suspension de l'exécution dans une décision à 6 contre 1, parce que le dossier est en instance devant la Cour suprême des Etats-Unis qui a compétence", a déclaré à l'AFP une membre de la communication de la Cour suprême de Géorgie (sud-est).

Troy Davis, 39 ans, a été condamné à mort en 1991 pour le meurtre d'un policier blanc à Savannah (Géorgie), sans preuves matérielles et alors que l'arme du crime n'a jamais été retrouvée. Il n'a jamais nié avoir été sur les lieux du crime mais a toujours clamé son innocence.

Il a été condamné sur la base des déclarations de neuf témoins dont sept se sont dédits depuis, justifiant selon ses avocats l'organisation d'un nouveau procès.

Ceux-ci ont déposé cet été une requête devant la Cour suprême des Etats-Unis, arguant qu'"il n'est pas constitutionnel d'exécuter un innocent" lorsque celui-ci apporte de nouveaux éléments suffisamment solides pour permettre un nouveau procès.

Mais la Cour suprême n'étant pas en session avant lundi prochain, ils ont également déposé un recours en suspension devant la plus haute juridiction des Etats-Unis, le temps que celle-ci soit en session et puisse décider si elle se saisit de leur requête sur le fond.

Si la Cour suprême refuse de suspendre l'exécution mardi, le comité des grâces de Géorgie, qui a refusé le 12 septembre d'accorder un sursis à M. Davis, dispose encore de la possibilité de commuter sa peine en prison à vie jusqu'à la dernière minute.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine