FOOTBALL - UEFA

L'Euro 2016 se jouera à 24 équipes au lieu de 16

Le nombre d'équipes qualifiées pour les phases finales du championnat d'Europe des nations passera de 16 à 24 à partir de l'Euro 2016, selon l'ancienne star du football allemand et membre de la Fifa, Franz Beckenbauer.

Publicité

Le nombre d'équipes lors des phases finales du championnat d'Europe des nations passera de 16 à 24 dès 2016, a déclaré jeudi Franz Beckenbauer.

L'UEFA, dont le comité exécutif se réunit jusqu'à vendredi à Bordeaux, avait choisi de ne pas encore communiquer sur le sujet mais Beckenbauer a vendu la mèche.

"Oui, cela a été accepté et sera annoncé demain (vendredi) lors d'une conférence de presse", a déclaré Beckenbauer, membre éminent à la fois de l'UEFA et de la Fifa, à Reuters au terme de la première journée de réunion.

La décision était attendue puisque le principe en avait été approuvé en juin dernier par tous les membres de l'instance dirigeante du football européen. Elle n'en devrait pas moins être critiquée par certains qui y verront un risque d'appauvrissement d'une compétition réputée jusqu'à présent pour sa densité.

Les capacités de la Pologne et de l'Ukraine à assurer l'organisation et la logistique de l'Euro 2012, également à l'ordre du jour, devraient faire davantage débat.

Le comité exécutif étudie à Bordeaux un rapport sur l'avancement des travaux qui devrait le conduire à émettre des critiques mais pas à retirer l'événement aux deux hôtes désignés, a-t-on appris de source proche du dossier.

Le président de l'UEFA, Michel Platini, qui a reconnu par voie de presse avoir été "trop dur" avec Arsène Wenger après l'avoir accusé d'être davantage un homme d'affaires qu'un amoureux du football, devrait livrer vendredi le verdict.

L'ancien meneur de jeu des Bleus devrait également annoncer la création d'une "unité d'investigation destinée à préserver l'intégrité du football", selon les termes d'un communiqué de l'UEFA, et une nouvelle appellation pour la Coupe de l'UEFA.

Il sera sans nul doute interrogé par ailleurs sur la décision de la Fifa d'infliger une amende de 30.000 francs suisses (18.800 euros) à la Croatie, dont des supporters ont crié des injures racistes lors d'un match de qualification à la Coupe du monde contre l'Angleterre. Platini pourrait s'étonner de la clémence de la sanction.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine