CORÉE DU SUD - JUSTICE

L'ex-patron de Daewoo condamné à de la prison avec sursis

Kim Woo-Choong, ex-patron et fondateur de Daewoo, a été condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis pour avoir dissimulé près de 100 millions de dollars.Cette décision met fin à une saga judiciaire en cours depuis 2006.

Publicité

L'ex-patron et fondateur du géant sud-coréen Daewoo, Kim Woo-choong, amnistié après sa condamnation en 2006 à dix ans de prison pour fraude et détournement de fonds, a été condamné jeudi à une peine de 18 mois de prison avec sursis pour avoir dissimué près de 100 millions de dollars américains.

Cette décision met ainsi un terme à la saga judiciaire de l'ex-patron de Daewoo, âgé de 72 ans, qui, en plaidant coupable lors d'une audience en août, s'était engagé à désormais "mener une vie exemplaire".

La justice avait lancé de nouvelles poursuites en juillet contre l'ancien PDG du groupe sud-coréen suspecté d'avoir soustrait 115 milliards de won (99,6 millions de dollars américains) par le truchement d'un société fantoche.

Le parquet avait néamoins fait savoir qu'il n'allait requérir qu'une peine de prison avec sursis au motif que le prévenu avait coopéré durant l'enquête.

Kim Woo-choong avait été condamné en novembre 2006 à huit ans et demi de prison pour fraude et détournement de fonds en liaison avec la faillite retentissante de son empire en 1999. Après avoir vu sa peine commuée un mois plus tard en sursis, M. Kim a bénéficié, en décembre 2007, d'une amnistie présidentielle.

Le fondateur de l'empire sud-coréen avait été poursuivi pour avoir gonflé les actifs du groupe, une des plus importantes de l'Histoire avec 82 milliards de dollars de dettes, soit plus que les scandales entourant les groupes américains WorldCom ou Enron.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine