NUCLÉAIRE IRANIEN

Moscou et Washington pour de nouvelles négociations à six

La secrétaire d'État américaine, Condoleezza Rice, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, annoncent qu'ils ont approuvé la tenue de nouvelles négociations à six sur le nucléaire iranien.

Publicité

Les Etats-Unis et la Russie sont tombés d'accord mercredi pour tenir de nouvelles réunions ministérielles destinées à juguler le programme nucléaire iranien, a indiqué un haut responsable américain mercredi.

La décision a été prise au cours d'une rencontre à New York entre la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et son homologue russe Sergueï Lavrov, la première depuis le conflit géorgien qui a encore dégradé des relations déjà très difficiles entre les deux pays.

"Les deux ministres sont tombés d'accord qu'il devrait y avoir des réunions au niveau ministériel", a déclaré à la presse Daniel Fried, le secrétaire d'Etat adjoint chargé des Affaires européennes.

Cette annonce fait suite à la décision de Moscou d'annoncer par communiqué mardi que la Russie de voyait pas l'intérêt d'une réunion ministérielle des Six puissances en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, qui se tient actuellement à New York.

Les chefs de diplomatie des Six grandes puissances engagées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien --Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Chine et Russie-- étaient censés se rencontrer jeudi pour se pencher sur d'éventuelles nouvelles sanctions contre Téhéran qui refuse de suspendre son programme nucléaire.

M. Fried est resté très vague sur la date potentielle d'une réunion ministérielle.

"Ils se sont accordés à dire que les directeurs politiques (des ministères des Affaires étrangères) devraient travailler ensemble et sur le fait qu'il y aurait un jour une autre réunion des ministres des Affaires étrangères des 5+1", a-t-il dit.

"Ils sont aussi tombés d'accord sur le fait que les deux gouvernements devraient coopérer étroitement pour trouver la meilleure façon de faire passer le message que le processus des 5+1 est intact", a-t-il ajouté.

Des diplomates européens s'étaient inquiétés du risque qu'une suspension des négociations à six sur le programme nucléaire iranien n'incite Israël à intervenir militairement en Iran.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine