FINLANDE - REPORTAGE

La population se recueille après la fusillade dans le lycée

Amis, proches ou anonymes se succèdent par dizaines, jour et nuit, devant l'établissement où 10 personnes ont été tuées par un jeune lycéen, mardi 23 septembre. Le Premier ministre annonce un durcissement des lois sur les armes.

Publicité

Regardez les vidéos que le tueur avait postées sur YouTube

  

La Finlande est sous le choc après la fusillade meurtrière dans un lycée. Le tireur de 22 ans a tué 10 personnes au total, avant de retourner son arme contre lui. Trois jours après, la Finlande est toujours partagée entre colère et besoin de comprendre. L’émotion est encore bien vive après la fusillade.

 

Pour aider les victimes et tous ceux qui ont besoin d’une écoute, en plus des psychologues, la police finlandaise a fait appel à un prêtre.

 

“C’est un milieu très chrétien. Et ils ont la foi. Hier soir, j’étais avec les familles et j’ai entendu un père me dire qu’il avait une fille formidable. Elle était vraiment adorable, pleine de vie. Maintenant c’est fini, et ils doivent l’accepter", explique Sot Kaj Heikura, prêtre détaché auprès de la police nationale

 

Mais d’autres ont du mal à accepter et manifestent leur ras le bol des armes qui prolifèrent dans le pays.

 

"Que le gens possèdent un fusil, qu’ils les gardent dans leur voitures, et qu’on accepte ça, et bien non moi je ne peux pas", explique Chris, un entraîneur de basketball.

 

A quelques kilomètres, une armurerie a baissé ses rideaux - trop de pression médiatique, sans doute. Le Premier ministre a lui annoncé un durcissement de la loi sur le port d’armes.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine