AÉRONAUTIQUE

Les syndicats d'Alitalia convoqués par le gouvernement

Les syndicats de la compagnie aérienne Alitalia, au bord de la faillite, sont convoqués ce jeudi au siège du gouvernement italien. Le ministre des Transports indiquait mercredi qu'"une lueur d'espoir" était réapparue.

Publicité

Les syndicats d'Alitalia ont été convoqués à une réunion jeudi en fin de matinée, à 09H00 GMT, au siège du gouvernement italien, indique mercredi soir un bref communiqué officiel.

La rencontre doit se dérouler en présence des neuf syndicats représentés dans la compagnie aérienne, les quatre confédérations et les cinq associations professionnelles, a précisé un dirigeant syndical.

Le gouvernement a reçu auparavant dans la journée les responsables des trois syndicats (CISL, UIL et UGL), qui avaient accepté la semaine dernière le plan de reprise présenté par la Cai, la société des entrepreneurs italiens. En outre, des contacts téléphoniques entre la Cai, le gouvernement et la CGIL, la plus importante confédération syndicale qui était opposé au projet de rachat, ont également eu lieu.

"Une lueur d'espoir est réapparue", a jugé plus tôt dans la journée le ministre des Transports Altero Matteoli.

Le chef de l'opposition Walter Veltroni s'est dit pour sa part "optimiste" au cours du journal télévisé de 20 heures et pense que la crise Alitalia pourrait être résolue dès jeudi.

Le commissaire nommé pour gérer Alitalia, Augusto Fantozzi, doit présenter jeudi un plan de réduction de coûts à l'autorité de l'aviation civile italienne, l'Enac, sous peine de se voir retirer la licence de vol. Ce plan prévoit une réduction du nombre de vols, afin de faire des économies, a-t-il expliqué.

Un ancien patron d'Alitalia et consultant d'Air France-KLM, Francesco Mengozzi, a transmis mercredi soir au gouvernement italien un "message d'intérêt" du numéro un de la compagnie franco-néerlandaise, Jean-Cyril Spinetta concernant Alitalia.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine