CRISE FINANCIÈRE

La première banque d'Europe supprime 1 100 emplois

HSBC, première banque d'Europe, a annoncé la suppression de 1 100 emplois, pour moitié en Grande-Bretagne, dans ses activités d'investissement et de financement en raison de la crise financière. Elle emploie 335 000 personnes dans le monde.

Publicité

HSBC Holdings, la première banque d'Europe, a annoncé vendredi la suppression de 1.100 postes dans sa division de banque de financement et d'investissement, soit 4% des effectifs de ces activités, en raison de la crise financière.

"Nous faisons cela à cause des conditions de marché, du climat économique et de nos prévisions prudentes pour 2009", a déclaré à Reuters Gareth Hewett, porte-parole du groupe à Hong Kong.
 

Les emplois supprimés le seront pour moitié environ au Royaume-Uni, où se trouve le siège du groupe, mais une centaine de postes seront supprimés à Hong Kong, où sont basées les importantes activités asiatiques de la banque.

HSBC emploie au total quelque 335.000 personnes dans le monde.

 
Depuis le début de la crise financière, le groupe a annoncé 18,7 milliards de dollars de dépréciations et de pertes. En août, il a fait état d'une chute de 28% de son bénéfice imposable semestriel à 10,2 milliards de dollars. Et dans la division "Global banking and Markets" concernée par le plan social, le bénéfice imposable a baissé de 35% à 2,1 milliards de dollars.
A la Bourse de Hong Kong, l'action HSBC gagnait 0,4% en fin de séance alors que l'indice local Hang Seng perdait 1,33%.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine