JUSTICE

Six "pirates" somaliens écroués à Paris

Les six "pirates" somaliens, auteurs présumés de la prise d'otages de l'équipage du voilier Carré d'As, ont été mis en examen et placés en détention provisoire à Paris.

Publicité

Les six Somaliens, auteurs présumés de la prise d'otages de l'équipage du Carré d'As, ont été mis en examen jeudi soir à Paris, notamment pour "enlèvement et séquestration en bande organisée en vue d'obtenir une rançon" et écroués , a-t-on appris de source judiciaire.

Les six hommes sont également poursuivis des chefs de "vols avec armes et association de malfaiteurs en bande organisée" et cinq d'entre eux pour "détournement de navire" par les juges Baudoin Thouvenot et Patrick Gachon. Ces crimes sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Ils ont été placés en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Durant leur garde à vue, les six hommes ont reconnu à divers degrés leur participation aux faits, a indiqué à l'AFP une source judiciaire, expliquant que deux d'entre eux ont reconnu avoir pris part à l'abordage du navire, d'autres à la garde des otages ou à la négociation visant à la remise d'une rançon.

Ces déclarations ont été corroborées par le témoignages du couple de Français qui convoyait le navire d'Australie vers la France, a-t-on précisé de même source.

Le skipper avait dans un premier temps tenté d'échapper aux pirates qui avaient abordé le Carré d'As avec de petites embarcations, puis réussi à repousser le premier des pirates qui cherchait à monter à bord avant de céder sous le nombre, a détaillé une source judiciaire en précisant que les deux victimes n'avaient pas subi de violence particulière durant la prise d'otages.

Les six Somaliens ont été capturés par une trentaine de commandos marine au cours d'un assaut du voilier dans la nuit du 15 au 16 septembre. Un pirate a été tué au cours de l'opération.

Avant leur transfèrement en France, ils ont été détenus sous le régime de la rétention administrative à bord de la frégate française Courbet.

A leur arrivée le 23 septembre à Paris, ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la section de recherches (SR) de gendarmerie de Paris dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte dimanche par le parquet.

Les pirates s'étaient emparés du Carré d'As le 2 septembre alors qu'il croisait dans le golfe d'Aden, au large de la Somalie. Le couple de Français, Jean-Yves et Bernadette Delaune, avait été pris en otage et une rançon de deux millions de dollars avait été réclamée, selon une source proche du dossier.

Six autres Somaliens, auteurs présumés de la prise d'otages du Ponant en avril, ont été mis en examen et incarcérés pour des faits semblables.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine