SOMALIE - PIRATERIE

35 millions de dollars exigés en échange du cargo ukrainien

Les pirates qui se sont emparés jeudi d'un cargo ukrainien au large des côtes somaliennes exigent une rançon de 35 millions de dollars. Le navire transportait une trentaine de chars d'assaut de conception soviétique.

Publicité

Les pirates somaliens ont réclamé une rançon de 35 millions de dollars en échange d'un navire ukrainien capturé avec à son bord une trentaine de chars d'assaut, a indiqué un responsable des autorités maritimes. "Les hommes armés demandent 35 millions de dollars pour relâcher le MV Faina et son équipage", a déclaré Andrew Mwangura, du Programme d'assistance aux marins en Afrique de l'Est, basé à Mombasa (Kenya).


Le cargo ukrainien, qui battait pavillon du Belize, a été détourné jeudi au large de la Corne de l'Afrique. Il transportait 33 chars d'assaut russes T-72, des lance-grenades et des munitions à destination du Kenya.


Vingt et un membres d'équipage se trouvaient à bord, dont 17 Ukrainiens, des Russes et des Lettons.
 

La saisie de ces armements lourds est d'autant plus surveillée que la Somalie est en proie depuis deux ans à d'intenses combats entre les rebelles islamistes et le gouvernement intérimaire soutenu par l'armée éthiopienne.


Les pirates ont mis en garde contre toute tentative de sauvetage du navire, rapportent les médias kényans.


A Washington, un porte-parole du Pentagone a indiqué que les Etats-Unis suivaient la situation et étudiaient différentes
options en réaction à cette capture.


"La nature de la cargaison fait que nous avons un intêret particulier pour ce dossier", a déclaré Bryan Whitman.


La marine russe a de son côté annoncé vendredi l'envoi au large des côtes somaliennes d'un bâtiment de guerre, afin d'y
mener des patrouilles de routine contre la piraterie.


Andrew Mwangura a également rapporté qu'un chimiquier malaisien, le Bunga Melati 5, avait été libéré samedi après le
versement d'une rançon de 2 millions de dollars.


Vendredi, un navire japonais avait également été relâché, selon un membre du gouvernement somalien. Le MV Stella Marris, capturé le 20 juillet, a pu partir en échange du versement du même montant de 2 millions de dollars.


Les pirates somaliens retiennent encore une douzaine de navires ainsi que plus de 200 membres d'équipage.


Depuis le début de l'année, près d'une quarantaine de navires ont été détournés dans le golfe d'Aden, l'une des voies
maritimes les plus fréquentées au monde.


Vingt-mille navires l'empruntent chaque année, représentant près d'un dixième du trafic maritime mondial en termes de
tonnage.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine