FRANCE - POLITIQUE

Fillon appelle à "l'unité nationale" pour conjurer les difficultés

"Il y a des moments où l'unité nationale s'impose", a déclaré, vendredi soir, le Premier ministre français, évoquant les deux sujets brûlants qui préoccupent Matignon : la crise financière et l'engagement français en Afghanistan.

Publicité

Le Premier ministre François Fillon a lancé vendredi soir un appel "à l'unité nationale", évoquant dans un même discours la crise financière et l'engagement français en Afghanistan.

"Les temps sont difficiles et quand les temps sont difficiles, on a besoin que le pays - et au premier rang du pays, les militants de notre formation politique (l'UMP)- fasse bloc. Il y a des moments où l'unité nationale s'impose", a déclaré le Premier ministre lors d'une réunion publique de l'UMP du Val d'Oise, à Enghien-les-Bains.

Après la mort de dix soldats français en Afghanistan en août, le chef du gouvernement a voulu témoigner à l'armée française, "l'estime et la confiance" du pays.

Le Premier ministre a aussitôt abordé la crise financière qui secoue la planète et qui "s'amplifie".

"C'est une crise majeure, qui pousse tout le système économique mondial au bord du précipice. Une crise comme il s'en produit seulement une ou deux par siècle", a ajouté le chef du gouvernement.

"Je vous parle avec franchise: nous sommes dans une passe difficile, qui réclame du sang froid, de la ténacité et du courage", a-t-il également déclaré.

Il a rappelé que la croissance en 2001 serait "de l'ordre de 1%" soulignant que "la crise financière complique la tâche" de son gouvernement.

François Fillon a de nouveau exclu une "politique de relance improvisée qui augmenterait les déficits sans avoir d'effets à long terme" tout comme "une politique d'austérité qui serait récessive".

Le Premier ministre a une nouvelle fois promis que les prélèvements obligatoires n'augmenteraient pas d'ici 2012. "Je le dis clairement: les impôts n'augmenteront pas. C'est un engagement du président de la République, c'est un engagement que je prends devant vous", a-t-il insisté.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine