CROATIE

L'ancien général Vladimir Zagorec arrêté à Vienne

Soupçonné de détournement de fonds et d'abus de pouvoir en Croatie, l'ancien général Vladimir Zagorec a été arrêté vendredi soir à Vienne. La justice autrichienne a prévu son extradition dans la journée.

Publicité

L'ex-général croate Vladimir Zagorec, soupçonné de détournement de fonds, et qui cherche à échapper à l'extradition vers la Croatie, a été arrêté vendredi soir par la police autrichienne à Vienne et placé sous écrou extraditionnel, a annoncé le ministère autrichien de l'Intérieur.

Un porte-parole du Parquet, Gerhard Jarosch, a indiqué qu'il serait extradé vers la Croatie et présenté devant un juge d'instruction dans la journée. "M. Zagorec est sous écrou extraditionnel et sera extradé vers la Croatie", "il ne reste plus que les modalités techniques de l'extradition à régler", a-t-il ajouté.

L'ancien général avait été arrêté en mars 2007 sur la base d'un mandat d'arrêt international émis par la justice croate, mais il avait été remis en liberté moyennant le versement d'une caution d'un million d'euros.

En Croatie, il est accusé d'abus de pouvoir et de détournement de fonds, dont notamment des diamants d'une valeur de plus de cinq millions de dollars qui lui avaient été remis comme caution pour une transaction sur des armements. Les faits remontent entre 1993 et 2000, lorsque, homme de confiance du premier chef de l'Etat croate Franco Tudjman, il était vice-ministre de la Défense, en charge de l'approvisionnement en armes de l'armée croate pendant la guerre en Croatie (1991-1995).

Le 6 mars 2008, la Cour suprême autrichienne avait rejeté un pourvoi de l'ancien général. Auparavant, le feu vert à cette extradition avait déjà été donné deux fois en 2007 par la justice autrichienne, mais l'ancien militaire avait interjeté appel de ces décisions.

Devant la plus haute juridiction autrichienne, il avait soutenu que ses droits fondamentaux n'avaient pas été respectés. En rejetant ce pourvoi, la Cour suprême avait avalisé le principe de son extradition.

Vladimir Zagorec, âgé de 44 ans, passé en 1993 en quelques mois du rang de simple chauffeur de ministre à celui de général et vice-ministre de la Défense, est considéré par la presse croate comme l'un des hommes les plus riches du pays, avec une fortune estimée à plus de 26 millions d'euros.

Après la mort de Franco Tudjman et la défaite de son parti HDZ aux élections législatives de 2000, puis un bref passage dans l'entreprise RH Alan, chargée par le ministère de la Défense des achats d'armements, il s'était installé avec sa famille à Vienne, où il dirige notamment une entreprise de travaux en bâtiment.

Après avoir acquis une maison dans la province de Styrie, à Sankt-Marein, il crée une série d'entreprises dans le secteur de l'immobilier: Scorpion international, PZ Ulganja et PZ Investment, cette dernière à Salzbourg, ainsi que des sociétés situées au Liechtenstein et en Suisse. D'après la presse croate, il aurait procédé à des investissements immobiliers massifs dans la région très touristique de Dubrovnik, l'ancienne Raguse, sur la côte dalmate.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine