ALLEMAGNE -ÉLECTIONS RÉGIONALES

La CSU perd sa majorité en Bavière

L'Union chrétienne sociale (CSU) est créditée de 43% des voix aux élections régionales en Bavière contre 60,7% en 2003, et perd la majorité absolue qu'elle détenait depuis 46 ans. La CSU est l'alliée bavaroise de la CDU d'Angela Merkel.

Publicité

Les conservateurs bavarois ont perdu la majorité absolue qu'ils détenaient depuis 1962 dimanche à l'occasion du renouvellement du parlement régional, selon un sondage de sortie des urnes diffusé par la chaîne ZDF.

La CSU (Union chrétienne-sociale), aile locale du Parti chrétien démocrate (CDU), est créditée de 43% des voix contre 60,7% il y a cinq ans.


Le résultat permet à la CSU de conserver le pouvoir en Bavière mais l'obligera à s'allier avec une autre formation et constitue un sérieux revers pour la chancelière allemande Angela Merkel à un an des élections législatives.


Cette dégringolade signifie que l'objectif de décrocher un second mandat sera beaucoup plus compliqué à réaliser pour Merkel, qui s'appuie sur la CSU au parlement fédéral.


La CSU représente plus de 20% du bloc conservateur au Bundestag, la chambre basse du parlement, et son score important
aux législatives de 2005 avait permis aux conservateurs d'obtenir une étroite majorité.


Le sondage de la ZDF crédite les sociaux-démocrates du SPD de 19% des voix, soit à peu près le même score qu'en 2003.


Les libéraux du FDP obtiendraient 8,5%, les Verts atteindraient 9% et les "sans étiquette" recueilleraient 10%.


Après avoir engrangé une série de victoires aux élections régionales dans l'ouest du pays, le parti de gauche Die Linke ne serait pas parvenu à franchir le seuil des 5% des voix nécessaire pour entrer au parlement régional.


Le résultat pourrait coûter leurs postes au chef de file de la CSU Erwin Hubert et au ministre-président de Bavière Günther Beckstein. Les deux hommes ont pris leurs fonctions il y a un an à la suite d'Edmund Stoiber, qui dirigeait le Land depuis 1993
et le parti depuis 1999.


L'administration bavaroise, dominée depuis 50 ans par la CSU, a fait de ce Land autrefois rural un pôle technologique qui abrite des géants tels que BMW ou Siemens. Chômage et criminalité y sont plus faibles que partout ailleurs en Allemagne.


Mais la CSU a pâti d'un manque de clairvoyance ces dernières années, estiment les observateurs. La stricte législation
antitabac, de vastes coupes budgétaires et les lourdes pertes de la banque BayernLB ont en outre mécontenté une partie de
l'électorat.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine