SOMALIE - PIRATERIE

Des navires de guerre encerclent le cargo ukrainien

Le cargo dont se sont emparés, jeudi, des pirates somaliens était, ce dimanche, cerné par trois bateaux de guerre étrangers au large de la Somalie. Le navire battant pavillon ukrainien transporte des chars et de l'artillerie lourde.

Publicité

Les pirates somaliens ayant saisi un cargo ukrainien transportant de l'armement étaient dimanche encerclés par plusieurs bateaux de guerre étrangers au large de la ville côtière d'Harardhere (centre de la Somalie), ont rapporté des témoins et un haut responsable somalien.

"Selon nos informations, trois navires de guerre sont en train de pourchasser les pirates, dont deux sont très près du bateau (ukrainien) intercepté", a déclaré dimanche à l'AFP le conseiller à la présidence de la région semi-autonome du Puntland (nord-est de la Somalie), Bile Mohamoud Qabowsade, joint par l'AFP par téléphone depuis Mogadiscio.

"L'un des navires est américain et les deux autres sont originaires de l'Union européenne", a ajouté sans autre précision ce responsable du Puntland, région où sont traditionnellement ramenés les bateaux capturés.

Des chefs coutumiers et des pêcheurs d'Harardhere ont confirmé avoir vu au large le bateau ukrainien encerclé, sans pouvoir préciser l'origine des navires de guerre.

"Les pirates sont encerclés au large du village de Hinbarwaqo (situé entre Harardhere et le port de Hobyo) par des navires étrangers", a rapporté à l'AFP sous couvert d'anonymat un chef coutumier d'Harardhere (410 km au nord de la capitale somalienne Mogadiscio).

Selon lui, des personnes à bord des navires de guerre ont lancé un appel aux pirates dimanche à l'aide de mégaphones, leur demandant de ne pas jeter à la mer les armes légères de la cargaison et de désigner des représentants afin de négocier la libération du bateau.

Les pirates n'avaient dans l'immédiat pas répondu à cet appel, selon la même source.

Un pêcheur originaire d'Harardhere, Abdinasir Ahmed, a lui indiqué avoir "aperçu deux gros navires près du bateau intercepté". "Mais (nous) n'avons pas pu nous rapprocher de l'endroit où le bateau est ancré", a-t-il dit.

Un autre chef coutumier, Ali Harun, a confirmé qu'au moins deux navires de guerre étrangers entouraient le navire ukrainien.

Le Faina, dont la cargaison était destinée à l'armée kényane, a été saisi jeudi par des pirates alors qu'il se dirigeait vers le port de Mombasa (sud-est du Kenya), avec à son bord 17 Ukrainiens, trois Russes et un Letton.

Selon le ministère ukrainien de la Défense, le cargo transporte notamment 33 chars T-72 de conception soviétique livrés par Kiev dans le cadre d'un contrat de vente d'armements avec le Kenya.

Samedi, les pirates avaient emmené le Faina vers la zone de Harardhere et Hobyo (120 km au nord de Harardhere), région dominée par les islamistes qui mènent une guerre acharnée contre le gouvernement somalien.

Les côtes de Somalie, en guerre civile depuis 1991, sont devenues extrêmement dangereuses ces dernières années pour la navigation en raison d'une recrudescence de la piraterie.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine