BANQUE - CRISE

La Belgique et la France se disent disposées à secourir Dexia

La ministre française de l'Économie a confirmé que la Caisse des dépôts "prendra ses responsabilités en tant qu'actionnaire" de Dexia. En mauvaise santé financière, la banque franco-belge a aussi reçu des assurances côté belge.

Publicité

La Caisse des dépôts "prendra ses responsabilités en tant qu'actionnaire" de Dexia, a déclaré la ministre de l'Economie Christine Lagarde, alors que le cours de la banque franco-belge chutait en Bourse lundi en raison de craintes sur son état de santé.

"Je suis en contact étroit avec mes collègues belges", a ajouté Mme Lagarde au cours d'un déplacement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le ministre belge des Finances Didier Reynders s'est dit prêt lundi à apporter son aide à Dexia, après la nationalisation partielle du bancassureur belgo-néerlandais Fortis en grande difficulté, en raison de la crise financière internationale.

La Caisse des dépôts (CDC), considérée comme le "bras financier" de l'Etat, détient environ 11% du capital de la banque franco-belge, selon les services de Bercy.

Elle gère au total plusieurs dizaines de milliards d'euros, investis notamment dans les plus grands groupes français, ainsi que d'importants régimes publics de retraite et finance le logement social.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine