CYCLISME - DOPAGE

L'Italien Ricardo Ricco pourrait être suspendu 20 mois

Contrôlé positif à l'EPO lors du dernier Tour de France, Riccardo Ricco risque une suspension de 20 mois. Interdit de compétition depuis le 31 juillet, le cycliste italien avait lui-même reconnu avoir eu recours à ce produit dopant.

Publicité

Le parquet du tribunal antidopage du Comité national olympique italien (CONI) a requis une suspension de vingt mois à l'encontre du cycliste Riccardo Ricco, contrôlé positif à l'EPO pendant le Tour de France 2008, a annoncé lundi le CONI dans un communiqué.

Riccardo Ricco avait été suspendu de toute compétition à titre conservatoire par le CONI le 31 juillet, après avoir reconnu s'être dopé.

Ricco, 24 ans, surnommé le "Cobra", avait gagné deux étapes du Tour de France, à Super-Besse et à Bagnères-de-Bigorre avant d'être rattrapé le 17 juillet par un contrôle positif (à l'issue de la 4e étape à Cholet) au CERA, une EPO à effet retard qui n'avait jamais été détectée.

De nombreux sportifs croyaient cette substance indécelable.

Après avoir nié pendant deux semaines, Ricardo Ricco a finalement avoué s'être dopé le 30 juillet devant le parquet antidopage du CONI.

Les aveux du coureur cycliste et sa collaboration à l'enquête ont été pris en compte par le parquet du tribunal sportif qui lui a accordé des circonstances atténuantes.

Le communiqué du CONI se réfère ainsi à l'article 10.5.3 du code mondial antidopage, qui permet une réduction de peine en cas de "collaboration effective de l'athlète à la découverte et au constat des violations au règlement antidopage par l'équipe d'encadrement du sportif ou d'autres".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine