LIBAN

Adoption d'une nouvelle loi électorale avant les législatives

A l'approche des législatives prévues au printemps, les parlementaires libanais ont adopté une nouvelle loi électorale, appliquant ainsi le dernier point de l'accord de Doha signé en mai qui a mis fin à une crise politique de 18 mois.

Publicité

Le Parlement libanais a adopté dans la nuit de lundi à mardi une nouvelle loi électorale après plusieurs semaines de débats, cruciale pour préparer les prochaines législatives prévues au printemps.

L'adoption de la loi est le dernier point à appliquer de l'accord de Doha, signé en mai par les factions rivales pour mettre fin à une crise politique de 18 mois qui avait fait craindre un retour à la guerre civile.

La nouvelle loi, un amendement de celle adoptée en 1960, prévoit plusieurs réformes, notamment un nouveau découpage électoral et la tenue d'élections en une seule journée plutôt que sur plusieurs jours.

Le Parlement a cependant rejeté plusieurs réformes proposées, comme l'abaissement de l'âge où l'on peut voter de 21 à 18 ans, l'imposition d'un quota de femmes au Parlement et le vote des Libanais de l'étranger qui, selon la nouvelle loi pourront voter en 2013.

L'accord interlibanais de Doha prévoyait l'élaboration d'une nouvelle loi électorale après l'élection de l'ancien commandant de l'armée Michel Sleimane à la présidence de la République et la formation d'un gouvernement d'union nationale.

L'accord appelle également à un dialogue national réunissant les principales forces politiques rivales du pays. Une première session s'est tenue à la mi-septembre et une deuxième est prévue le 5 novembre.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine