IRLANDE

Le gouvernement se porte garant sur les dépôts de six banques

À la veille d'une rencontre, consacrée à la crise financière, entre Nicolas Sarkozy et le Premier ministre irlandais Brian Cowen, le gouvernement irlandais annonce la mise en place d'une garantie sur les dépôts de six banques irlandaises.

Publicité

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi la mise en place d'une garantie de deux ans sur les dépôts de six grandes banques irlandaises, pour mieux protéger le système bancaire national contre la crise financière internationale, une décision qui a fait rebondir la Bourse de Dublin.

Cette garantie, qui concerne l'Allied Irish Bank, la Bank of Ireland, l'Anglo Irish Bank, l'Irish Life and Permanent, l'Irish Nationwide Building Society et l'Educational Building Society, porte sur l'épargne, les dépôts commerciaux et les obligations de ces établissements.

Cette décision de garantir les dépôts des banques signifie qu'il leur "sera beaucoup plus facile d'avoir accès aux fonds disponibles sur les marchés mondiaux", alors que la crise du crédit a renchéri dramatiquement leurs coûts de refinancement, a déclaré sur la radio RTE le ministre irlandais des Finances Brian Lenihan.

Scott Rankin, analyste de la maison de courtage irlandaise Davy, a estimé que la valeur totale des sommes garanties pourrait atteindre jusqu'à 500 milliards d'euros, plus du double du PIB annuel de l'Irlande.

"Après le plan américain repoussé lundi par la Chambre des représentants, et l'injection de capital de la France et de la Belgique dans la banque Dexia, le gouvernement irlandais s'est résolu à sortir son propre bazooka" a commenté cet analyste.

Cette annonce, tombée au lendemain d'une baisse de 13% de la Bourse de Dublin, le plus fort recul quotidien qu'elle ait enregistré depuis 1983, a aussitôt fait rebondir la place.

Vers 10H00 GMT, l'indice des valeurs irlandaises Iseq s'envolait de 5,74% à 3.480,54 points, emmené par les financières.

Allied Irish bondissait de 12,02% à 5,60 euros, Anglo Irish de 23,04% à 2,83 euros, Bank of Ireland de 10,69% à 3,65 euros et Irish Life de 22,84% à 4,55 euros.

L'Irlande, autrefois surnommée le "Tigre celtique" en raison de ses taux de croissance dignes d'un pays émergent, est devenue au premier semestre le premier Etat de la zone euro à entrer en récession dans le sillage de la crise du crédit et d'un retournement de son marché immobilier.

Son produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,5% au deuxième trimestre, après un recul de 0,3% au premier trimestre, ce qui constitue la première récession dans le pays depuis 1983.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine