LIGUE DES CHAMPIONS

Lyon et le Bayern font match nul 1-1 à Munich

Le deuxième match de poule de Lyon s'est soldé comme le premier par un match nul. L'Olympique lyonnais avait pris l'avantage à la 25e minute avant de se faire rejoindre, à la 52e minute par le Bayern sur un but de Ze Roberto.

Publicité

 

LYON - Invaincu sans briller en Ligue 1, l'Olympique Lyonnais a exporté la méthode en Ligue des Champions pour obtenir son deuxième nul en deux matches, mardi sur le terrain du Bayern Munich (1-1).

 

Juninho, buteur d'un tir de 35 mètres lors de la victoire de l'OL en Bavière il y a cinq ans, a frappé d'encore plus loin cette fois mais a été aidé par le milieu de terrain du Bayern Martin Demichelis pour le but lyonnais à la 25e minute.

 

Le Brésilien Zé Roberto a ensuite logiquement égalisé à la 52e minute.

 

Le Bayern Munich domine ce groupe F avec quatre points devant l'OL et la Fiorentina, deux points chacun.

 

Les Italiens n'ont pas réussi à marquer à domicile face au Steaua Bucarest, qui décroche un 0-0 prometteur. Le match, qui marquait le retour en Ligue des Champions de Franck Ribéry dans les rangs munichois, a été débridé en première mi-temps, plus fermé en deuxième, et globalement à l'avantage des Allemands. Le point obtenu par les Lyonnais n'est pas pour autant volé au regard des possibilités obtenues sur coup de pied arrêté en première période.

 

"Je pense que c'est un bon résultat", a dit Juninho après le match sur TF1.

"Munich a fait une superbe deuxième mi-temps. Le Bayern a souvent joué directement avec Klose et Toni devant. De façon générale on a fait un très très bon match", a conclu le Brésilien.

 

 

UNE MI-TEMPS CHACUN

 

Dans une Allianz Arena en voix, les deux équipes ont d'abord produit un jeu plein d'allant qui ne pouvait que déboucher sur une rapide ouverture du score.

 

Les Munichois combinent bien sur les côtés, tant avec les centres millimétrés de Massimo Oddo, l'arrière droit italien qui aurait pu être dans le camp d'en face, qu'avec Phillip Lahm et Ribéry, pour la première fois de l'année titulaire, sur le côté gauche.

 

Les multiples offensives munichoises poussent John Mensah à une intervention très litigieuse sur Luca Toni à l'entrée de la surface de réparation, non sifflée par l'arbitre à la dixième minute.

 

Mais les Bavarois ne sont pas en reste sur le jeu rugueux. Par trois fois en 10 minutes, ils offrent à Juninho un coup franc excentré et Fred est tout près de fusiller Michael Rensing sur le dernier.

 

Un quart d'heure plus tard, un coup franc cette fois anodin de l'artificier lyonnais est prolongé du bout du crâne par l'Argentin Martin Demichelis dans ses propres buts.

Comme cinq ans plus tôt, c'est une frappe de Juninho qui place les Allemands devant leurs responsabilités.

 

Le Bayern les prend, sans génie en fin de première période, de façon beaucoup plus incisive à la reprise.

Toni inquiète deux fois la défense lyonnaise et monopolise Cris et Mensah sur une troisième action, libérant Zé Roberto, seul au deuxième poteau pour catapulter le ballon de la tête dans le but de Lloris (52e).

 

La suite est moins intéressante pour les Munichois, beaucoup moins reluisante pour les Lyonnais, incapables de procurer un bon ballon à Karim Benzema.

 

La sortie de Ribéry à la 81e minute réveillait l'Allianz Arena, mais plus rien n'était marqué sur la pelouse mal entretenue du stade munichois.

 

Les Lyonnais espèrent pour la suite ne pas regretter cette contre-attaque stoppée in-extremis par Lucio dans les pieds de Benzema, à la 84e minute.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine