CRISE FINANCIÈRE

McCain prie le Congrès de reprendre les discussions

Le candidat républicain à la Maison Blanche John McCain a exhorté le Congrès à "se remettre au travail immédiatement" sur le plan de sauvetage des banques, lors d'une conférence de presse à Des Moines (Iowa).

Publicité

WEST DES MOINES, Iowa - John McCain, candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, a invité lundi le Congrès à reprendre immédiatement les discussions sur le plan de sauvetage du système financier que la Chambre des représentants vient de rejeter.

 

Les travaux de la Chambre ont été ajournés à jeudi après le rejet du plan de sauvetage du secteur bancaire.

 

"Il est temps à présent pour tous les membres du Congrès de se remettre au travail. J'invite le Congrès à revenir immédiatement pour régler cette crise", a-t-il déclaré à la presse.

 

"Je vous parle en pleine crise pour l'économie de notre nation. Je pense que les périls qui menacent notre économie peuvent avoir de graves conséquences pour tous les travailleurs américains, les petites entreprises et les familles si nos dirigeants n'agissent pas", a poursuivi McCain, imputant le rejet du texte à son adversaire démocrate.

 

"Nos dirigeants doivent laisser leurs divergences politiques à la porte et se mettre au travail pour régler les problèmes. le sénateur (Barack) Obama et ses alliés ont instillé une partialité inutile dans le processus."

 

Son conseiller Douglas Holtz-Eakin s'est montré encore dur, affirmant que le plan de sauvetage avait été rejeté "parce qu'Obama et les démocrates ont placé la politique avant le pays".

 

Le candidat républicain a interrompu sa campagne mercredi pour regagner Washington et se consacrer entièrement à la crise financière. Il a laissé planer le doute jusqu'au dernier moment quant à sa participation au premier duel télévisé de la course à la Maison blanche, vendredi.

 

Le camp démocrate lui reproche en retour de ne pas avoir réussi à convaincre les élus républicains et d'avoir semer le trouble jeudi, lors de la réunion d'urgence organisée à la Maison blanche.

 

"John McCain est venu à Washington (...) pour faire avancer les choses. Eh bien, les choses se sont plutôt désagrégées en sa présence", a observé Gregory Meeks, représentant démocrate de New York, interrogé sur MSNBC.

 

"Il s'agit d'une crise nationale et, aujourd'hui, l'inaction du Congrès de même que les communiqués enflammés et hyperpartisans de l'équipe de campagne de McCain sont exactement ce pourquoi les Américains sont dégoûtés de Washington", a par ailleurs affirmé Bill Burton, porte-parole d'Obama.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine