Accéder au contenu principal
BANQUE - ÉTATS-UNIS

Wachovia préfère Wells Fargo à Citigroup

3 min

Quelques jours après avoir été approchée par le géant Citigroup, Wachovia a finalement accepté une offre de rachat de Wells Fargo pour 15,1 milliards de dollars. Une opération qui permettrait à la banque de se passer du soutien de l'État.

Publicité

La banque américaine Wells Fargo a annoncé vendredi le rachat de sa concurrente Wachovia pour un montant de 15,1 milliards de dollars (10,90 milliards d'euros) payables en actions, une opération qui met fin au projet de Citigroup de reprendre les activités bancaires de Wachovia.

Affaiblie par la crise du crédit, Wachovia avait annoncé lundi discuter avec Citigroup de la cession de ses activités bancaires. Vendredi, elle a souligné que son conseil d'administration avait approuvé l'offre de Wells Fargo.

Une porte-parole de Wachovia a précisé que ni Citigroup, ni la Federal Deposit Insurance Corp (FDIC), l'agence de garantie des dépôts bancaires américaine, n'étaient impliqués dans la transaction.

"Cet accord nous permet de conserver Wachovia intacte et de préserver la valeur d'un groupe intégré, sans soutien d'Etat", a commenté Robert Steel, P-DG de Wachovia.

Wells Fargo est l'une des seules grandes banques américaines qui reste rentable en dépit de la crise des crédits, alors que Citigroup à passé plus de 17 milliards de dépréciations d'actifs lors des trois derniers trimestres.

Dans un communiqué, Wells Fargo précise que les actionnaires de Wachovia recevront 0,1991 action ordinaire Wells Fargo en échange d'une action ordinaire Wachovia.

"Une vraie perte pour Citigroup"

Wells Fargo ajoute qu'il émettra pour 20 milliards de dollars d'actions ordinaires nouvelles dans le cadre de la transaction, qui devrait se traduire par des charges de fusion et d'intégration de quelque 10 milliards.

Sur la base de son cours de clôture de jeudi de 35,16 dollars, la parité retenue valorise l'action Wachovia à sept dollars. Celle-ci a terminé jeudi à 3,91 dollars, ce qui signifie que Wells Fargo va offrir une prime de 79%.

Lundi, Citigroup avait annoncé être parvenu à un accord préliminaire pour racheter les actifs bancaires de Wachovia avec l'approbation du gouvernement américains pour 2,16 milliards de dollars.

"C'est une vraie perte pour Citigroup, cet accord était censé les sauver autant qu'il devait sauver Wachovia", commente Cassandra Toroian de Bell Rock Capital.

"C'est une décision très intelligente de la part de Wachovia, qui a approuvé l'offre de Wells Fargo, apparemment non sollicitée. Ils se sont sans doute dits qu'ils faisaient le bon choix pour leurs actionnaires. C'est un meilleur accord pour eux."

Combiné, le groupe baserait ses activités de banque de détail et commerciale et ses activités de banque de financement pour la côte est à Charlotte, en Caroline du Nord. Le siège de Wachovia Securities resterait quant à lui à St. Louis.

Avant l'ouverture de Wall Street, l'action de Wachovia bondissait de 66% à 6,51 dollars, tandis que celle de Wells Fargo avançait de 1% à 35,50 dollars et que celle de Citigroup plongeait de 11% à 20 dollars.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.