Accéder au contenu principal

Le Kazakhe Vinokourov veut aussi revenir à la compétition

Alexandre Vinokourov dans la roue de Lance Armstrong... Selon la télévision belge, l'ancienne star kazakhe du Tour de France devrait annoncer son retour en selle. Le cycliste, aujourd'hui âgé de 35 ans, avait été suspendu pour dopage.

Publicité

Le coureur kazakh Alexandre Vinokourov, 35 ans, suspendu un an pour dopage entre juillet 2007 et 2008, va annoncer ce week-end son retour dans le peloton en 2009, selon la télévision belge Sporza qui diffusera dimanche soir une "interview exclusive" du cycliste.

"Mon premier objectif sera le Giro", déclare "Vino" dans cette interview, selon le site internet de Sporza. Le coureur n'aurait pas l'intention de s'aligner sur le Tour de France en 2009 mais bien en 2010, selon la même source.

"Je pense que j'aurai ma place chez Astana, l'équipe que j'avais lancée après la disparition de Liberty Seguros", ajoute le coureur qui, selon Sporza, répondra largement aux questions sur le dopage dans l'interview enregistrée.

Appel de l'UCI?

L'annonce de Vinokourov suit de quelques jours le spectaculaire retour de l'Américain Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour de France, qui courra également chez Astana. Contrairement à Vinokourov, Armstrong n'a jamais été convaincu de dopage sur le Tour, mais il n'a jamais pu couper court aux rumeurs et à la suspicion.

Vinokourov a été convaincu de dopage par transfusion sanguine lors du Tour de France 2007 et exclu aussitôt de la Grande Boucle. Suspendu un an par sa fédération nationale à la suite de cette affaire en décembre 2007, il est en principe libre de courir de nouveau depuis le 24 juillet.

Le Kazakh risque cependant un appel de l'Union cycliste internationale (UCI) devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). En juin dernier, l'UCI a expliqué avoir préservé ses droits d'appel contre la sanction limitée (un an) infligée au coureur.

Fin 2007, "l'UCI a introduit un appel auprès du TAS. Mais en raison de la confirmation de la retraite de Vinokourov, la procédure n'a pas été accélérée. S'il manifestait l'intention de reprendre la compétition, alors nous la réactiverions", avait précisé l'UCI.

Casse-tête

Samedi, plusieurs médias français (L'Equipe), belge (Het Nieusblad) et néerlandais (De Telegraaf), faisaient état de rumeurs concernant un retour à la compétition en 2009 du Kazakh qui avait annoncé sa retraite sportive à la suite de sa suspension.

Selon De Telegraaf, Johan Bruyneel, le directeur sportif d'Astana (l'équipe de Lance Armstrong et d'Alberto Contador) n'est "pas au courant" de cet éventuel retour de Vinokourov mais des sources politiques au Kazakhstan confirmeraient ce retour en 2009.

Bruyneel pourrait ainsi se trouver devant le casse-tête sportif de faire cohabiter trois leaders à part entière dans les grands tours: "Vino", Armstrong, et le jeune Contador, vainqueur du Tour de France 2007 et des tours d'Italie et d'Espagne 2008.

Le palmarès du Kazakh comprend entre autres succès la Vuelta (2006), Liège-Bastogne-Liège (2005), l'Amstel Gold Race (2003), Paris-Nice (2002, 2003) et trois étapes dans le Tour de France.

Vinokourov, un coureur ombrageux mais longtemps apprécié du public pour son style rageur et son panache, avait pourtant affirmé récemment qu'il ne voulait plus revenir dans le cyclisme professionnel.

"Les tests de dopage, le Tour, tout ça, je ne veux plus en parler", avait-il déclaré dans une interview à l'AFP au mois de juin.

Né au Kazakhstan (alors soviétique) en 1973, le coureur était devenu une idole dans son pays. Grâce à de très solides appuis politiques et financiers, il avait créé lui-même l'équipe Astana, dont il était le véritable patron avant sa disgrâce. Son principal soutien est le ministre de la Défense Danyal Akhmetov, également président de la Fédération kazakhe de cyclisme.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.