Accéder au contenu principal

JPMorgan accusée d'avoir contribué à la chute de Lehman

JPMorgan Chase a rapidement démenti les informations du Sunday Times selon lesquelles la banque d'affaires américaine aurait gelé quelque 17 milliards de dollars d'actifs de Lehman Brothers, accélérant ainsi la chute du géant de la finance.

Publicité

La banque d'affaires américaine JPMorgan Chase aurait précipité la faillite mi-septembre de sa compatriote Lehman Brothers en gelant quelque 17 milliards de dollars d'actifs, forçant cette dernière à déposer le bilan deux jours plus tard, écrit dimanche le Sunday Times.

Se référant à des documents déposés la semaine dernière auprès d'un tribunal des faillites de New York, l'hebdomadaire indique que JP Morgan "est accusée d'avoir gelé 17 milliards de dollars de liquidités et de titres appartenant à Lehman le vendredi soir précédant sa faillite".

"Le comité des créanciers comprend que LBHI (Lehman brothers holding Inc.) avait au moins 17 milliards d'actifs placés chez JPMC (JP Morgan Chase) le vendredi soir du week-end avant le dépôt de bilan", le lundi 15 septembre, indiquent ces documents, cités par le Sunday Times.

"Le comité des créanciers comprend également que, le 12 septembre 2008, JPMC a refusé à LBHI d'accéder à ces actifs et au lieu de cela a +gelé+ le compte de LBHI", poursuivent les documents. "En conséquence des actions de JPMC, LBHI a souffert d'une crise de liquidités immédiate, qui aurait pu être évitée par un certain nombre d'événements, dont aucun ne s'est produit", soulignent-ils.

JP Morgan, cité par le Sunday Times, a qualifié ces accusations d'"infondées".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.