Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

RD Congo : coup d'envoi de la campagne à un mois de la présidentielle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Jawad Bendaoud, le logeur des jihadistes du 13-Novembre, jugé en appel

En savoir plus

FOCUS

Le chlordécone, poison pour les terres et les corps en Martinique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zahia Ziouani, la "maestra" pour qui rien n’est impossible

En savoir plus

L’invité du jour

Stéphane Bourgoin : "Les serial killers cherchent à devenir l’égal de Dieu"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Carlos Ghosn : quel avenir pour l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ivanka Trump doit-elle aller en prison ?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Carlos Ghosn, zéro de conduite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sur un navire en Lybie, 79 migrants refusent de débarquer à Misrata

En savoir plus

Piepoli contrôlé deux fois positif lors du Tour de France 2008

Dernière modification : 07/10/2008

Le Comité olympique italien a annoncé que Leonardo Piepoli avait été contrôlé positif à deux reprises lors de la dernière Grande Boucle. Sans préciser toutefois quel produit dopant l'ex-coureur de Saunier Duval avait utilisé.

Le coureur cycliste italien Leonardo Piepoli a été contrôlé positif à deux reprises lors du Tour de France 2008, les 4 et 15 juillet, a annoncé lundi le Comité olympique italien (Coni) dans un communiqué.

Le Coni précise que le coureur, qui évoluait dans l'équipe Saunier Duval lors du Tour de France avant d'en être licencié le 18 juillet pour violation du code éthique, sera entendu vendredi à 12h00 (10h00 GMT) par le procureur antidopage du Coni.

Le Coni n'indique en revanche pas à quel produit Piepoli a été contrôlé positif. Toutefois, selon l'agence Ansa, il s'agirait de l'EPO de 3e génération (CERA) que l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) fait rechercher actuellement sur des échantillons sanguins appartenant à des coureurs qui présentaient un profil hématologique suspect lors du dernier Tour.

C'est ce produit qu'avait pris son ex-leader, Riccardo Ricco, également contrôlé positif lors du Tour 2008 et suspendu deux ans pour dopage la semaine passée.

Le contrôle positif de Ricco, intervenu durant le Tour, était basé sur l'analyse d'un échantillon urinaire, une méthode fragile en raison des difficultés de lecture de la CERA via le test classique de l'EPO. Afin de contourner cet obstacle, l'AFLD a mis au point après le Tour un test sanguin qui produit des résultats beaucoup plus clairs.

C'est ce test que le laboratoire de Châtenay-Malabry (région parisienne) a appliqué aux échantillons de Piepoli et d'une dizaine d'autres coureurs pour lesquels aucun résultat n'a été révélé.

Déjà entendu le 31 juillet par le procureur antidopage, Piepoli, coureur réputé pour ses qualités de grimpeur, 37 ans, avait alors nié tout dopage.

"Je n'ai rien d'important à vous dire concernant l'audition. J'ai tout nié. J'ai été auditionné en tant que simple témoin. J'ai dit ce que j'avais à dire, rien de plus, rien de moins", avait-il déclaré.

Questionné sur ses relations avec Ricco, qui lui avait reconnu quelques jours auparavant s'être dopé à l'EPO devant le Coni, il avait simplement répondu: "Demandez lui."

Piepoli s'était imposé à Hautacam dans les Pyrénées, 10e étape de la Grande Boucle 2008.

Première publication : 06/10/2008