Accéder au contenu principal
CRISE FINANCIÈRE

La ruée vers l'or des épargnants allemands

2 min

Effrayés par la crise financière, les épargnants allemands misent sur une valeur refuge : l'or. Du coup, les carnets de commande des producteurs de pièces et de lingots d'or explosent, au point de rencontrer des problèmes de livraison.

Publicité

En ces temps de crise, les épargnants allemands misent sur une valeur refuge : l'or. La demande a quasiment décuplé ces deux dernières semaines, tant et si bien que les négociants allemands n'acceptent plus les commandes, car ils ont du mal à s'approvisionner en or physique. Heiko Ganz, directeur de la filiale berlinoise de Pro Aurum, spécialisée dans le commerce de métaux précieux, explique au quotidien "Berliner Zeitung" : "La demande est trop importante par rapport à nos capacités. Nos délais de livraison dépassent actuellement quatre semaines." Et la file d'attente devant la boutique n'a jamais été aussi importante qu'en ce début de semaine.

 

Du coup, les producteurs de pièces et de lingots d'or ont eux aussi un problème de livraison et leurs carnets de commande explosent.

 

Le métal jaune plutôt que le billet vert

 

En quelques jours, le prix de l'once d'or (31,3 grammes) est monté à 900 dollars (contre 750 au début du mois de septembre). Ce n'est pas encore le record de 1000 dollars atteint en début d'année, car les banques et les spéculateurs se débarrassent de leur or au profit de liquidités, empêchant ainsi les prix de flamber.

 

Mais la progression est constante. Raison de plus donc pour s'offrir un lingot ou une pièce d'or Napoléon, car le prix de l'once devrait rapidement remonter.

 

Cette ruée vers l'or confirme bien qu'en temps de crise, les particuliers préfèrent le métal jaune au billet vert, car il surmonte toutes les épreuves sans perdre trop de valeur. Un sentiment bien rassurant pour tous les épargnants qui craignent les effets de la crise financière sur leurs comptes en banques.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.