Accéder au contenu principal

Toulouse est le seul vainqueur contre les clubs anglais

Toulouse a battu Bath 18-16 lors de la première journée de la Coupe d'Europe. David Skrela, aidé par le vent, a donné la victoire grâce à une pénalité dans les derniers instants. Entretien avec l'ouvreur toulousain.

Publicité

David Skrela, auteur de la totalité des points du Stade toulousain et de la pénalité décisive à la dernière seconde, permettant à son équipe de coiffer les Anglais de Bath sur le fil (18-16) lors de la 1re journée de Coupe d'Europe de rugby, estime qu'il est "là pour mettre les points qui se présentent".


  
Q: Vous inscrivez tous les points de votre équipe dans un match fermé et surtout dans l'ultime minute cette pénalité qui offre à votre équipe une victoire sur le fil. Comment l'avez-vous vécu ?

R: "Dès que j'ai vu l'arbitre lever le bras (signalant la pénalité, ndlr), je me suis mis dans ma bulle car je savais que j'allais devoir taper. Je me suis concentré en essayant de prendre en compte tous les paramètres et notamment le vent qui venait de la gauche. On tape tellement de fois à l'entraînement que l'on essaie de se remettre dans cette dynamique".


  
Q: Mais ces trois points étaient synonymes de victoire après un match que le Stade toulousain a mené pendant quarante minutes avant de voir vos adversaires passer devant à deux minutes du coup de sifflet final. Qu'en pensez-vous ?

R: "Oui, mais il ne faut justement pas trop penser à ça. Si on gamberge, la pression vous tombe dessus et vous vous exposez. Il faut vraiment rentrer dans sa bulle et cette fois cela m'a réussi".



Q: C'était votre premier match de Coupe d'Europe avec Toulouse, une rencontre que vous avez débutée par un échec sur une pénalité. Qu'avez-vous ressenti quand le public a scandé votre nom à la fin de cette rencontre ?

R: "Quand la pénalité est passée ce fut un gros ouf de soulagement car elle rentre au dernier moment. Ca fait chaud au coeur d'entendre le public scander son nom mais mon boulot c'est de mettre les points quand ils se présentent. Ce match a été très compliqué et ça s'est effectivement joué à pas grand-chose. Je crois quand même que nous sommes allés chercher ce succès avec nos tripes. Nous récupérons le ballon alors qu'il ne reste plus que quelques secondes à jouer. C'est bien pour nous car si nous avions perdu cela aurait sans doute été compliqué pour la suite. Il faut continuer à bosser et se plonger d'ores et déjà sur le match de vendredi".
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.