Accéder au contenu principal

Le cours du pétrole continue sa chute

Le prix du baril est passé sous la barre de 74 dollars à New York. Le brut a ainsi perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le 11 juillet dernier, jour où il avait atteint le niveau record de 147 dollars.

Publicité

Les cours du pétrole reculent pour la troisième séance d'affilée jeudi, à leur plus bas niveau depuis 13 mois pour le brut léger américain, en raison des craintes de plus en plus vives de baisse de la demande en cas de récession économique mondiale.


Vers 5h30 GMT, le contrat novembre sur le brut léger américain perd 1,22 dollar, soit 1,64%, à 73,32 dollars le baril, à un nouveau plus bas de 13 mois.


Le Brent cède 1,17 dollar (1,65%) à 69,63 dollars.


La demande en berne aux Etats-Unis et en Europe, la crise financière, le départ des investisseurs vers d'autres placements plus sûrs ont fait perdre au baril plus de la moitié de sa valeur depuis le pic à plus de 147 dollars le baril atteint le 11 juillet.

La chute de Wall Street mercredi, l'indice Dow Jones ayant cédé près de 8% - sa plus mauvaise performance depuis le krach de 1987 - ajoute à ce climat baissier, après des indicateurs économiques américains une nouvelle fois décevants.


"Les marchés pétroliers sont à présent très corrélés aux marchés boursiers", estime Clarence Chu, chez Hudson Capital Energy. "Tout le monde utilise désormais les Bourses pour évaluer la santé de l'économie".
L'Opep a réduit de son côté sa prévision de la demande mondiale pour son pétrole en 2009, ce qui pourrait fournir des arguments aux partisans d'une baisse des quotas de production lors de sa réunion ministérielle du mois prochain.


JPMorgan a lui réduit sa prévision de prix du baril de brut à 79 dollars pour le quatrième trimestre et à 47,75 dollars pour l'ensemble de 2009.


Les investisseurs attendent désormais, ce jeudi à 15h00 GMT, les chiffres hebdomadaires des stocks américains. Les analystes tablent sur une hausse de 1,9 million de barils des réserves de brut et sur une augmentation de 2,9 millions de baril pour l'essence.


Du côté des pressions haussières, l'ouragan Omar, qui se dirige vers Porto Rico et les petites îles du nord-est des Antilles, s'est renforcé mercredi en ouragan de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, a annoncé le Centre américain de veille cyclonique.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.