Accéder au contenu principal
MARCHÉS FINANCIERS

Wall Street en dents de scie, l'Europe rebondit

2 min

Wall Street, en proie à la nervosité devant l'instabilité des autres Bourses mondiales, a ouvert en net recul, le Dow Jones perdant 2,17 % et le Nasdaq 2,15 %. Les places européennes ont elles fermé en hausse avec un gain de 5,22% à Londres.

Publicité

Retrouvez notre dossier : Le capitalisme sur la sellette.

Découvrez aussi les témoignages des Observateurs de France 24 sur le cas islandais, "une île qui coule".


La Bourse de New York a ouvert en nette baisse vendredi, poursuivant un parcours en montagnes russes dans un marché instable, après l'annonce d'un net repli des mises en chantier de logements: le Dow Jones perdait 2,17% et le Nasdaq 2,15%.

Vers 13H35 GMT, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) cédait 194,90 points, à 8.784,36 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 36,90 points, à 1.680,81 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de 2,51% (23,76 points), à 922,67 points.

Wall Street entamait ainsi sa dernière séance de la semaine sur un nouveau changement de direction. Jeudi, la Bourse avait terminé sur un brusque rebond, développé dans la dernière heure d'échanges et porté par des achats opportunistes d'investisseurs. Le Dow Jones avait alors repris 4,68% et le Nasdaq 5,49%, au lendemain d'une chute historique.

"La seule certitude actuelle est que les conditions d'échanges vont rester volatiles (instables, ndlr)", a observé Patrick O'Hare, de Briefing.com.

L'ampleur des fluctuations a battu des records cette semaine à Wall Street, et l'expiration d'options sur les indices ce vendredi devrait "ô joie, induire de la volatilité supplémentaire et doper les volumes au-dessus des niveaux moyens", selon Patrick O'Hare.

Côté statistiques, les mises en chantier de logements ont de nouveau baissé en septembre aux Etats-Unis, de 6,3%, tombant au plus bas depuis plus de 17 ans, bien plus que ce qu'attendaient les économistes.

L'immobilier, au centre des craintes sur la crise économique, poursuit ainsi sa descente aux enfers.

Le marché obligataire était mitigé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans redescendait à 3,888%, contre 3,936% jeudi soir, mais celui à 30 ans montait à 4,236%, contre 4,227% la veille.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.