Accéder au contenu principal

Des milliers de chiites dénoncent "l'occupation américaine"

Des milliers de partisans de l'imam radical chiite Moktada al-Sadr ont manifesté à Bagdad aux cris de "Oui à l'Irak, non à l'occupation". La cause de leur colère: le projet d'accord sur le maintien des forces américaines en Irak jusqu'à 2011.

Publicité

BAGDAD - Des milliers de partisans de l'imam radical chiite Moktada Sad ont manifesté samedi dans leur fief de l'est de Bagdad contre le projet d'accord sur le maintien des forces américaines en Irak jusqu'à 2011.


 Brandissant des drapeaux irakiens, les manifestants  scandaient "Oui, oui à l'Irak, non, non à l'occupation!" et ont brûlé un drapeau américain.


"C'est une manifestation pacifique pour réclamer que l'occupant parte et que le gouvernement ne signe pas le pacte", a déclaré à Reuters le député sadriste Ahmed al Massoudi.


 "Ils ont eu la permission du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur pour organiser une manifestation pacifique", a déclaré un responsable de la sécurité à Bagdad, Kassim Moussaoui.


 "Cela fait partie de la démocratie que les gens puissent protester librement, mais nous espérons qu'ils comprendront les mesures de sécurité que nous avons prises pour les protéger", a-t-il ajouté.


 Le gouvernement de Nouri al Maliki a annoncé mercredi que Washington et Bagdad s'étaient entendus après des mois d'âpres négociations sur un projet de pacte prévoyant la prolongation de la présence de troupes américaines en Irak jusqu'en 2011.


Le document, actuellement soumis aux dirigeants politiques irakiens, vise à fournir un cadre juridique au maintien des troupes américaines au-delà de l'expiration du mandat de l'Onu dont elles bénéficient actuellement, le 31 décembre.


 Si l'accord n'est pas entériné par les parlements irakiens et américains avant la fin de l'année, l'Irak demandera au Conseil de sécurité de l'Onu de proroger le mandat des forces américaines, a déclaré le porte-parole du gouvernement irakien, Ali al Dabbagh.


 Le projet prévoit que l'Irak pourra demander aux Etats-Unis de prolonger la présence de leurs troupes au-delà de 2011 et qu'il pourra juger lui-même les soldats américains coupables de crimes hors de l'exercice de leur mandat.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.