Accéder au contenu principal
BELGIQUE

Démantèlement d'un vaste réseau d'immigration clandestine

2 min

15 passeurs présumés et près de 200 Indiens en situation illégale ont été interpellés au cours de perquisitions. La filière aurait acheminé des centaines d'immigrés illégaux venus d'Inde pour se rendre en Grande-Bretagne.

Publicité

Une vaste opération de police a été menée samedi à Bruxelles et ses environs pour démanteler un réseau organisant le passage d'immigrés clandestins indiens vers la Grande-Bretagne, a indiqué le parquet de Bruxelles.

Au total 15 personnes suspectées d'être des passeurs et près de 200 Indiens en situation illégale ont été interpellés au cours de perquisitions menées par la police à Bruxelles et dans des communes voisines.

La filière aurait acheminé des centaines d'immigrés illégaux venus d'Inde pour se rendre en Grande-Bretagne, moyennant des sommes évaluées entre 1.500 et 5.000 euros pour le seul trajet entre la Belgique et la Grande-Bretagne, a indiqué à l'agence Belga le substitut du procureur du roi de Bruxelles, Tim De Wolf.

"Il s'agit essentiellement d'hommes de nationalité indienne âgés de 15 à 35 ans, et aussi de quelques femmes et enfants", a-t-il dit.

Ces clandestins, qui passaient généralement par Moscou, "payaient près de 20.000 euros au total", a précisé M. de Wolf. "Les 200 illégaux arrêtés samedi ont dès lors rapporté au moins plusieurs millions d'euros aux trafiquants".

Ces clandestins attendaient souvent en Belgique dans des conditions très difficiles, a-t-il précisé.

Dans l'un des lieux de séjour temporaire présumés des clandestins où la police est intervenue, "nous avons trouvé 24 personnes entassées dans une pièce sans fenêtre de 12 mètres carrés", a expliqué le substitut du procureur.

La police a également découvert une cinquantaine d'immigrés illégaux dans un temple sikh de Vilvorde (nord de Bruxelles).

"Nous avons au moins arrêté deux personnes que nous considérons comme les cerveaux du trafic sur le tronçon belge", a expliqué M. De Wolf.

"Ils avaient sous leurs ordres toute une série de petits groupes qui tantôt collaboraient, tantôt étaient en concurrence. Nous espérons que nous avons démantelé là aussi l'essentiel du réseau", a-t-il dit.

L'enquête qui a mené à cette opération avait débuté il y a plus d'un an.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.