Accéder au contenu principal

Le sommet de la SADC sur le Zimbabwe reporté

Les dirigeants d'Afrique australe ont reporté au 27 octobre à Harare leur sommet sur le règlement de la crise politique au Zimbabwe. Initialement prévue au Swaziland, cette rencontre a été boycottée par Morgan Tsvangirai.

PUBLICITÉ

Voir également notre dossier: "La crise politique au Zimbabwe"

 
 

MBABANE, Swaziland - L'opposant zimbabwéen Morgan Tsvangirai ne participera pas au sommet régional consacré à la crise prévu dans la journée de lundi au Swaziland, a annoncé un porte-parole de son Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

Selon le MDC, l'opposant n'a pas obtenu de passeport pour se rendre au sommet de Mbabane, mais un simple document de voyage uniquement valable pour le Swaziland, mais pas pour l'Afrique du Sud où il devait aussi faire escale.

Le MDC a annoncé par ailleurs que les développements intervenus ces dernières 24 heures le rendaient de moins en moins confiant dans le processus de médiation.

"La capacité (de ce processus conduit par l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki) à apporter une solution au peuple du Zimbabwe est aujourd'hui remise en question", ajoute le MDC dans un communiqué.

Ce sommet des chefs d'Etat d'Angola, du Mozambique et du Swaziland, qui constituent la commission de sécurité de la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe), doit tenter d'aider les partis politiques rivaux du Zimbabwe à sortir de l'impasse et à s'entendre sur la répartition des portefeuilles au sein d'un gouvernement d'union nationale.

Dimanche, Tsvangirai avait déclaré croire que les partis politiques réussiraient, lors de ce sommet, à s'entendre sur le partage du pouvoir. "Cette fois, nous n'échouerons pas", avait-il dit à ses partisans lors d'un rassemblement dans la ville zimbabwéenne de Masvingo.

Un accord sur le partage du pouvoir, sous la médiation de l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, pourrait être le meilleur espoir du Zimbabwe de sortir de sa grave crise économique: les pénuries de carburants et de produits alimentaires sévissent et l'inflation, en rythme annuel, s'élèvent à 231.000.000%.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.