Accéder au contenu principal
AÉRONAUTIQUE

Lufthansa continue les acquisitions malgré la crise

Texte par : AFP
2 min

Malgré des résultats moribonds au troisième trimestre, l'avionneur allemand Lufthansa a annoncé qu'il allait atteindre 80% du capital de la compagnie British Midland (BMI), très présente sur l'aéroport d'Heathrow de Londres.

Publicité

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé mercredi qu'elle s'emparait de British Midland (BMI), poursuivant sa politique d'acquisitions malgré une chute de ses résultats au troisième trimestre.

Lufthansa va monter à 80% du capital de BMI, dont le grand actionnaire, Michael Bishop, a exercé une option de vente portant sur la cession à la compagnie allemande de 50% plus une action de BMI. Lufthansa détient déjà 30% de la société britannique, les 20% restants étant aux mains de la Suédoise SAS.

BMI possède de précieux créneaux à l'aéroport londonien d'Heathrow, d'une valeur d'environ 970 millions d'euros. En outre, la compagnie est très présente sur les vols transatlantiques, sur lesquels Lufthansa souhaite se renforcer.

Interrogé sur l'avenir de BMI au sein du groupe, le patron de Lufthansa, Wolfgang Mayrhuber, a indiqué mercredi lors d'une conférence de presse que la forme de la nouvelle structure était "actuellement en discussion".

Lufthansa est présente dans la plupart des dossiers de consolidation du secteur en cours: après avoir racheté Swiss en 2006, puis Brussels Airlines cette année, elle a été un temps sollicitée par le gouvernement italien comme partenaire d'Alitalia, et a déposé une offre pour l'autrichienne Austrian Airlines (AUA).

"Nous considérons la crise actuelle comme une situation productive et nous y voyons des opportunités pour nous consolider", a déclaré M. Mayrhuber.

Mais les turbulences de la crise financière et des prix du pétrole sont visibles dans les résultats du troisième trimestre. Le bénéfice net a chuté de 74,6% en raison de la flambée des prix du pétrole et du "ralentissement de l'activité économique" du groupe lié à la crise financière.

"Le surcoût énergétique a été accompagné par un ralentissement de l'activité, accentué par la crise financière", selon Lufthansa.

La compagnie a abaissé mardi son objectif de résultat pour 2008, espérant désormais un bénéfice d'exploitation en 2008 de 1,1 milliard d'euros, contre 1,38 milliard d'euros jusqu'à présent.

"Swiss n'atteindra pas cette année le niveau de son trafic passagers de l'an dernier", a expliqué Stephan Gemkow, le directeur financier du groupe Lufthansa.

Pour faire face à la conjoncture défavorable, la direction de Lufthansa a affiché sa confiance dans les mesures d'économies déjà en cours.

"Une gestion rigoureuse des coûts sera toujours à l'ordre du jour", a poursuivi M. Mayrhuber, qui attend aussi des économies grâce aux synergies entre les compagnies au sein du groupe Lufthansa. "Nous ne prévoyons pas de licenciements secs", a-t-il ajouté.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.