Accéder au contenu principal

Un trader de la Caisse d'Épargne placé en garde à vue

Le courtier de la Caisse d'Épargne interrogé depuis mercredi matin dans les locaux de la brigade financière sur la perte de 751 millions d'euros subie par la banque, a vu, dans la soirée, sa garde à vue prolongée de 24 heures.

Publicité

Un trader de la Caisse d'épargne, soupçonné d'être à l'origine de la perte de 751 millions d'euros subie par la banque entre la mi-septembre et la mi-octobre, a été placé en garde à vue mercredi matin à la Brigade financière, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet a ouvert vendredi une enquête préliminaire pour abus de confiance afin de "déterminer le mécanisme qui a conduit à cette perte et à rechercher d'éventuelles responsabilités pénales".

Le même jour, la Caisse nationale des Caisses d'épargne et de prévoyance (CNCE) avait déposé plainte contre X pour ce chef.

"A l'issue des premières investigations menées par les services de l'inspection et de la déontologie de la CNCE, il est apparu des éléments troublants" concernant les conditions de réalisation des opérations ayant mené à la perte, avait expliqué la banque dans un communiqué lundi.

Ces éléments peuvent "revêtir à l'évidence une qualification pénale, entre autre d'abus de confiance", a-t-elle ajouté en précisant qu'elle se constituerait partie civile "dès qu'une information judiciaire sera ouverte".

La Caisse d'Epargne avait annoncé le 17 octobre des pertes de 600 millions d'euros après des opérations boursières malencontreuses menées entre mi-septembre et début octobre. Depuis, la facture a été plusieurs fois revue à la hausse pour atteindre 751 millions d'euros.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.