Accéder au contenu principal

Près de la moitié des ministres "remerciés"

Le président nigérian, Umaru Yar'Adua, a dévoilé un plan de remaniement attendu depuis plusieurs semaines. Vingt des 44 ministres du gouvernement ont été "remerciés".

Publicité

Près de la moitié du gouvernement nigérian, vingt ministres sur un total de 44, ont été "remerciés" dans le cadre d'un remaniement dévoilé mercredi par le président Umaru Yar'Adua et attendu depuis plusieurs semaines, selon un communiqué de la présidence.

"A l'issue d'une réunion du Conseil fédéral exécutif, le président Yar'Adua a remercié les ministres sortants pour leurs services rendus à la nation", selon les termes du communiqué.

Le remaniement, qui concerne à la fois ministres et ministres d'Etat, n'a pas touché de ministres clés comme celui des Finances, de la Défense ou encore du Pétrole.

La présidence ne communique pas les noms des remplaçants et précise que certains ministres maintenus à leur poste se chargeront des portefeuilles vacants "jusqu'à ce que de nouveaux ministres soient confirmés par le Sénat".

La mesure vise à améliorer l'efficacité du fonctionnement de l'équipe au pouvoir, souligne le communiqué.

Parmi les fonctionnaires sortants figurent les ministres d'Etat chargés de l'Electricité, Fatima Ibrahim, et du Gaz, Emmanuel Odusina. Le communiqué ne précise pas qui assurera l'intérim pour ces postes.

Les ministres du Transport et de l'Aviation, Felix Hyatt, et de la Planification, Mohammed Sanusi Daggash, quittent également le gouvernement.

Le remaniement, annoncé il y a plusieurs semaines, s'inscrivait dans une série de mesures se faisant attendre au Nigeria, puissance pétrolière et pays le plus peuplé d'Afrique avec 140 millions d'habitants.

Le Nigeria attend également depuis des semaines la nomination d'un ministre du Delta du Niger, région pétrolière en proie à des violences récurrentes depuis deux ans.

Afin d'améliorer la situation sécuritaire dans cette zone clé dont le Nigeria tire plus de 90% de ses devises, Umaru Yar'Adua avait annoncé la création de ce ministère en septembre. Mais il n'a toujours pas de titulaire.

Dix-huit mois après son arrivée au pouvoir, le président, âgé de 57 ans, peine à atteindre les grand objectifs qu'il a fixés pour la nation, de l'avis de nombreux observateurs nigérians et étrangers.

Il avait notamment annoncé, peu après sa prise de fonction, un "état d'urgence énergétique" imminent dans un pays où la production d'électricité est largement insuffisante.

De plus, tandis que l'état de santé du président a été l'objet de rumeurs suite à un séjour en Arabie saoudite au cours duquel il aurait été hospitalisé, son avenir au pouvoir dépend d'une décision de la Cour suprême qui étudie une demande d'invalidation de son élection en avril 2007.

Les scrutins de 2007 - présidentielle, législatives et celles des gouverneurs d'Etat - avaient été marqués par de nombreux incidents et fraudes, selon les rapports de presque toutes les organisations qui les avaient supervisées.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.