Accéder au contenu principal

McCain reçoit le soutien de Schwarzenegger

À l'occasion d'un meeting organisé dans l'Ohio (nord), l'ancien acteur d'Hollywood devenu gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a appuyé la candidature du républicain McCain. Et raillé, au passage, Obama le "maigrichon".

Publicité

Lire aussi notre dossier: "Tout sur la présidentielle américaine"


Et notre reportage : "De nombreux cols bleus comptent voter pour Obama"


 

Le gouverneur républicain de Californie et ancien acteur body-buildé Arnold Schwarzenegger a conseillé vendredi à Barack Obama de muscler sa politique et de prendre lui-même du muscle, lors d'un meeting de soutien à John McCain dans l'Ohio (nord).

M. Schwarzenegger a fait les délices d'une foule de plusieurs milliers de personnes venue encourager le candidat républicain à la Maison Blanche en tournant en ridicule à la fois le programme et le physique du candidat démocrate.

L'ancien acteur d'origine autrichienne, qui organise chaque année un tournoi de body-building à Columbus, dans l'Ohio, a commencé son discours en invitant M. Obama à s'y présenter. "Je veux inviter le sénateur Obama, parce qu'il doit faire quelque chose pour ses jambes maigrichonnes. Je lui ferai faire quelques flexions", a-t-il dit.

"Et ensuite, nous lui ferons faire quelques exercices pour ses biceps, pour muscler ses petits bras décharnés. Et il pourrait aussi mettre un peu de chair autour de ses idées", a-t-il poursuivi.

John McCain, au contraire, "est bâti comme un roc. Son caractère et ses idées sont solides", a ajouté M. Schwarzenegger, qui a reçu plus d'applaudissements et de cris d'enthousiasme de la foule que le candidat qu'il était venu soutenir.

M. McCain doit absolument l'emporter dans l'Ohio, où les sondages donnent quelques points d'avance à son adversaire, s'il veut gagner la présidentielle du 4 novembre.


  

 

Lire aussi l'article des Observateurs : "Biden explique son futur boulot aux enfants"

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.