Accéder au contenu principal

Dernier rendez-vous à Shanghaï pour les huit meilleurs

Les dés sont jetés pour les huit meilleurs joueurs au classement ATP. Ils se rencontreront du 9 au 16 novembre à Shanghaï pour la Masters Cup. Tsonga, vainqueur à Paris-Bercy, sera le septième Français de l'histoire à y participer.

Publicité

Cette victoire à Paris-Bercy, Jo-Wilfried Tsonga la désirait plus que tout. Cerise sur le gâteau, son premier Masters lui permet d'être le septième tennisman français à participer à une finale des Masters Series.

Auparavant Richard Gasquet, en 2007, n'avait pu gagné qu'une seule rencontre face à Novak Djokovic. Mais le tricolore qui s'est s'approché le plus près de l'exploit fut Sébastien Grosjean en 2001. Le Marseillais avait atteint la finale mais perdu contre l'Australien Lleyton Hewitt.

Jo-Wilfried Tsonga, qui a déclaré avoir joué le meilleur tennis de sa vie au Masters Series de Bercy, devra lutter dur pour se faire une place dans l'histoire. Face à lui, les géants de la raquette sont toujours en embuscade.

Après quatre années de domination sans partage du roi Roger Federer, l'année 2008 a été marquée par le sacre de Rafael Nadal au classement ATP et sa constance pendant la saison.

L'Espagnol s'est adjugé pas moins de huit tournois cette année dont celui de Monte-Carlo, Hambourg, Roland Garros, Barcelone, du Queen's, Wimbledon, Toronto. Il a remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Pékin et participera à la finale de la Coupe Davis entre l'Espagne et l'Argentine les 21 et 23 novembre. Un parcours presque parfait. Malgré une douleur à la cuisse qui l'a obligé à jeter l'éponge en quarts de finale du Masters de Paris-Bercy, le tenant du titre pourrait finir cette saison sur une victoire si son physique suit.

Le roi Federer part favori

Celui que tous les bookmakers donnent gagnant, c'est le roi déchu, Roger Federer. Le Suisse n'a pu finir lui non plus le tournoi de Paris à cause d'une douleur persistante au dos avant d'affronter James Blake, mais face à Soderling et à Cilic, Federer a démontré qu'il avait les ressources et la motivation nécessaire pour revenir au premier plan.

Derrière les deux têtes de série, ça se bousule dans le peloton. À part Jo-Wilfried Tsonga et Nikolay Davydenko, tous les autres ténors du "top eight" n'ont pas passé les quarts. Tour de table des challengers.

Éliminé par le vainqueur de Bercy, Novak Djokovic a tout de même brillé dans trois tournois de prestige dont celui d'Australie, Indian Wells et Rome, mais en fin de saison le Serbe accuse une baisse de régime physique et psychologique.

Andy Murray, le meilleur Britannique depuis Tim Henman, a fait la meilleure saison de sa carrière. Son jeu varié et complet est une sérieue opposition à Federer et l'Écossais est résolu à faire un résultat qui concluerait en beauté son année.

L'Américain Andy Roddick, numéro un mondial en 2003, a fini par céder face à la vague Tsonga, mais son expérience de six participations à la Masters Cup devrait lui donner un avantage sur les autres prétendants, reste à savoir sa motivation.

Incertain jusqu'à la dernière minute, Juan Martin Del Potro est lui aussi qualifié. L'Argentin, qui déclarait à France24.com ne pas se soucier du résultat des autres joueurs, a perdu en quarts contre son compratiote David Nalbandian. Et malgré ses propos, ce sont bien les éliminations prématurées de Gilles Simon, David Ferrer et James Blake qui lui ont finalement ouvert un boulevard.

En embuscade, Nikolay Davydenko a fait encore parler de lui à Paris en arrivant en demi-finales. Même s'il a bénéficié de l'abandon de Nadal en quart, le Russe a fait un très bon deuxième set contre Nalbandian. Pro et efficace, Davydenko est sur la liste des challengers.

A Shanghaï, "Jo" entrera résolument dans la cour des grands et des très grands.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.