Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Les candidats surveillent les États indécis de près

Texte par : REUTERS
6 min

L'élection présidentielle américaine se joue dans une dizaine d'États indécis. Parmi ces "swing states", la Floride et l'Ohio avaient permis à George W. Bush de l'emporter en 2000 et en 2004.

Publicité

Lire aussi le carnet de route de notre envoyée spéciale à Chicago, Leela Jacinto. 


 

 

L'issue de l'élection présidentielle américaine dépendra d'une dizaine d'Etats le plus souvent indécis, les "swing States", où les derniers sondages sont favorables au démocrate Barack Obama face au républicain John McCain.

 

A la veille du scrutin, le sénateur de l'Illinois est en tête dans la totalité des sondages nationaux ainsi que dans plusieurs Etats remportés en 2004 par le président sortant, George W. Bush.
Pour être élu à la Maison blanche, un candidat doit obtenir 270 voix de grands électeurs sur les 538 - issus d'un des 50 Etats et du district de Columbia - que compte le collège électoral.

 

Ce système donne une grande importance aux Etats indécis disposant d'un nombre élevé de grands électeurs, comme la Floride ou l'Ohio, qui avaient voté républicain en 2000 et 2004 et pourraient faire basculer l'élection. Obama y est donné en tête par un sondage Reuters/Zogby diffusé lundi.

 

Le point sur les Etats considérés comme tangents pour l'élection du 4 novembre :

 

CAROLINE DU NORD - Quinze voix de grands électeurs au collège électoral. Bush y avait devancé Kerry de 12 points en 2004. Mais la démographie locale (plus de 20% de Noirs) et l'installation récente d'industries de haute technologie dans le "triangle de la recherche" Raleigh-Durham-Chapel Hill semblent favorables à Obama. L'issue s'annonce extrêmement serrée. Deux récents sondages donnent un à trois points d'avance à McCain, un troisième crédite Obama d'un point d'avance.

 

COLORADO - Neuf grands électeurs. Bush y obtenu 52% des voix contre 47% pour Kerry en 2004, mais depuis quatre ans, les démocrates ont pris le contrôle du Congrès de l'Etat et du poste de gouverneur. Les trois derniers sondages donnent entre cinq et sept points d'avance à Obama.

 

FLORIDE - Vingt-sept grands électeurs. Bush avait également battu Kerry par 52% contre 47% dans cet Etat qui avait été la vedette du scrutin quatre ans plus tôt en raison des multiples recomptages et avait offert la victoire à Bush.

 

La diversité de la population de la Floride en fait un "swing state" classique. On y trouve beaucoup de retraités, plus enclins à voter McCain, et des électeurs juifs qui d'ordinaire votent démocrate mais hésitent à s'engager pour Obama. Les trois études les plus récentes donnent à Obama deux points d'avance.

 

INDIANA - Onze grands électeurs. Cet Etat n'a plus voté démocrate depuis 1964 et, en 2004, Bush y avait devancé Kerry de 20 points. Mais Obama, sénateur de l'Etat voisin de l'Illinois, y mène activement campagne, après y avoir talonné Hillary Clinton lors des primaires en mai. Le vote s'annonce serré. Le sondage Reuters/Zogby diffusé lundi donne un avantage de cinq points à McCain.

 

MISSOURI - Onze grands électeurs. Bush s'était imposé avec 53% des voix contre 46% à Kerry. Le Missouri présente le visage d'un Etat indécis classique, avec ses grands centres urbains - plutôt démocrates - et ses zones rurales habituellement conservatrices. Les deux derniers sondages illustrent à quel point la course y est serrée: l'un donne McCain en tête avec une avance d'un point, l'autre voit Obama s'imposer d'un point.

 

NEW HAMPSHIRE - Quatre grands électeurs. Kerry avait battu Bush de justesse, d'un seul point. McCain y a remporté de belles victoires aux primaires de 2000 tout comme cette année, ce qui lui permet d'espérer un score d'une bonne tenue. Mais les démocrates y ont remporté en 2006 les deux sièges en lice pour le Congrès des Etats-Unis et ont pris le contrôle du congrès de l'Etat, à la faveur d'une vague anti-républicaine dont Obama espère tirer profit. Un sondage publié dimanche crédite le sénateur démocrate d'une avance de 11 points.

 

NOUVEAU-MEXIQUE - Cinq grands électeurs. Bush avait battu Kerry de très peu, avec moins de 6.000 voix d'avance, en 2004. Sénateur d'un Etat voisin, l'Arizona, McCain est bien connu au Nouveau-Mexique mais il aura fort à faire pour détourner les électeurs hispaniques du vote Obama. Les hispaniques représentent plus de 40% de la population de l'Etat. Le sondage le plus récent donne à Obama une avance de dix points.

 

NEVADA - Cinq grands électeurs. Bush y avait battu Kerry de seulement 20.000 voix en 2004. Les républicains ont remporté le Nevada lors de huit des dix dernières élections présidentielles. Comme au Nouveau-Mexique, le vote hispanique sera déterminant : cette communauté représente près d'un quart de la population. Le sondage Reuters/Zogby crédite lundi Obama de huit points de plus que McCain.

 

OHIO - Vingt grands électeurs. Bush a battu Kerry de 120.000 voix dans cet Etat qui, au bout du compte, a décidé de la course à la Maison blanche en 2004. Aucun candidat républicain n'a jusqu'à présent accédé à la Maison blanche sans remporter l'Ohio et McCain ne sera sans doute pas en mesure de faire mentir cette règle. Les derniers sondages donnent l'avantage à Obama avec une marge comprise entre deux et sept points.

 

PENNSYLVANIE - Vingt-et-un grands électeurs. Kerry a battu Bush par 51% contre 48% en 2004, mais la Pennsylvanie est l'un des quelques Etats gagnés par Kerry où le camp républicain espérait inverser le résultat cette année. Deux sondages publiés lundi donnent huit à 14 points d'avance à Obama.

 

VIRGINIE - Treize grands électeurs. Bush l'avait emporté facilement en 2004, avec neuf points d'avance, dans cet Etat qui n'a plus voté démocrate à une élection présidentielle depuis 1964. Toutefois, la Virginie a eu tendance à voter de plus en plus démocrate aux dernières élections. Le sondage Reuters/Zogby accorde lundi à Obama six points de plus que McCain.

 

WISCONSIN - Dix grands électeurs. Kerry l'avait emporté avec une avance de seulement 11.000 voix sur un total de plus de trois millions en 2004, mais Obama est en tête dans les sondages depuis plusieurs mois dans cet Etat où il a largement battu Hillary Clinton lors de la primaire démocrate en février. Les trois derniers sondages lui donnent entre dix et 16 points d'avance.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.