Accéder au contenu principal
RD CONGO

Combats entre rebelles de Nkunda et miliciens Maï-Maï

Texte par : AFP
2 min

Les troupes rebelles du général déchu Laurent Nkunda et des miliciens congolais se sont affrontés dans l'est de la République démocratique du Congo. Des habitants de Kiwanja se sont réfugiés à Ruthshuru, située à 70 km au nord de Goma.

Publicité

Les rebelles tutsis ont poursuivi leur progression au Nord-Kivu et pris le contrôle de plusieurs villages dans l'est de la République démocratique du Congo en dépit du cessez-le-feu proclamé par leur chef, Laurent Nkunda, a annoncé jeudi un porte-parole de la Monuc.


"Ils ont pris Nyanzale et Kikuku, violant de fait le cessez-le-feu qu'ils avaient eux-mêmes décrété. Il est désormais clair qu'ils tentent d'avoir un territoire entièrement sous leur contrôle", a dit le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich, de la Mission des Nations unies au Congo.


L'officier a précisé que les soldats de la mission onusienne et des membres d'organisations humanitaires vérifiaient des informations selon lesquelles les rebelles ont tué des civils après avoir chassé des membres de la milice pro-gouvernementale Maï-Maï du village de Kiwanja, mercredi.


Des milliers d'habitants de Kiwanja se sont réfugiés à Ruthshuru, localité située à 70 km au nord de Goma. Selon des témoins, le village était complètement désert jeudi.


Mercredi, Laurent Nkunda avait affirmé que le cessez-le-feu entré en vigueur il y a une semaine était maintenu bien que des affrontements étaient signalés pour la deuxième journée consécutive.


Les Nations unies et l'Union africaine préparent un sommet des chefs des Etats des Grands Lacs vendredi à Nairobi pour tenter de trouver une solution au conflit.


Les organisations humanitaires s'efforcent de fournir une aide alimentaire et médicale à quelque 200.000 réfugiés qui s'entassent dans des camps autour de Goma et au nord de la capitale régionale.


Les ONG estiment que plus d'un million de civils ont été déplacés et que l'aide ne peut pas parvenir à la plus grande partie d'entre eux qui se trouvent isolés dans des zones contrôlées par les rebelles ou les milices.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.