Accéder au contenu principal

Rice en visite de quatre jours au Proche-Orient

La secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice entame une visite de quatre jours dans les territoires palestiniens, en Israël, en Égypte et en Jordanie. Elle entend y préparer de nouveaux pourparlers de paix israélo-palestiniens.

Publicité

WASHINGTON - La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice s'est envolée mercredi pour le Proche-Orient, où elle entend préparer le terrain pour les prochains pourparlers de paix israélo-palestiniens, à défaut d'arriver dès cette année à un accord.

L'organisation de législatives anticipées en Israël après la démission du Premier ministre Ehud Olmert a ruiné l'ambition du président américain George Bush, qui avait relancé les négociations en novembre 2007 à Annapolis (Maryland) en espérant voir Israéliens et Palestiniens sceller un accord avant son départ de la Maison blanche, en janvier.

Bien que ces pourparlers soient amenés à continuer, l'instabilité politique dans l'Etat juif et l'élection de Barack Obama à la présidence américaine ont considérablement limité l'influence de l'administration Bush dans ses dernières semaines.

En visite pour quatre jours, Rice doit se rendre en Israël, dans les territoires palestiniens, en Egypte et en Jordanie, et n'a pas l'intention de faire d'ultimes propositions, selon des responsables américains.

Elle devrait plutôt préparer les prochaines sessions de négociations, qui impliqueront le gouvernement israélien issu des élections de février et la future administration Obama.

"Nous allons essayer de laisser ce processus dans les meilleures conditions possibles afin que ceux qui arriveront, quels qu'ils soient, puissent élaborer leur politique, évaluer le processus et s'appuyer dessus", a déclaré à la presse le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack.



Réunion du Quartet

Un autre responsable a reconnu sous le sceau de l'anonymat que l'échec du plan de Bush était ainsi formulé de façon "implicite".

Les pourparlers israélo-palestiniens, bien que réguliers et intensifs, n'ont pas accouché de progrès notables sur les questions les plus épineuses, comme le statut de Jérusalem ou le sort des réugiés.

Au cours de sa visite, Rice devrait rencontrer le président et le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas et Salam Fayyad.
En Israël, elle doit s'entretenir avec la nouvelle dirigeante du parti centriste Kadima, Tzipi Livni, le chef du Likoud Benjamin Netanyahu et le travailliste Ehud Barak, qui espèrent tous trois remporter les législatives. Elle rencontrera également Olmert.

En l'absence probable d'accord, elle devrait ensuite se contenter d'un communiqué résumant le contenu de ces discussions, selon un dirigeant israélien.

Ce même responsable affirme, sous le sceau de l'anonymat, que la visite de Rice a pour but d'assurer la poursuite des négociations après le départ de Bush.

D'autant qu'Israël comme les Palestiniens ont déjà fait savoir qu'ils ne s'attendaient pas à trouver un accord cette année.
Livni, ministre israélienne sortante des Affaires étrangères, a dit mardi au sous-secrétaire d'Etat américain chargé du Proche-Orient, David Welch, que le processus devait continuer mais qu'il ne fallait pas attendre de concessions précipitées de la part d'Israël.

Le voyage de Rice devrait la conduire ensuite à Charm el Cheikh, station balnéaire égyptienne où elle retrouvera les représentants du Quartet de médiateurs internationaux - Union européenne, Russie, Nations unies et Etats-Unis -, pour faire un point sur l'état des discussions.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.