Accéder au contenu principal

Heurts entre des manifestants et la police à Shenzhen

Des milliers de personnes ont pris d'assaut la police, à Shenzhen, dans le sud de la Chine. Ces violences font suite à la mort d'un motocycliste, survenue alors qu'il franchissait un poste de contrôle de la police.

Publicité

La police a été l'objet d'attaques de la part de milliers de personnes à Shenzhen, dans le sud de la Chine, de vendredi après-midi à samedi matin (heure locale), a annoncé l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Xinhua a fait état de ces troubles tôt samedi matin dans une dépêche qu'elle a diffusée en "urgent". Selon l'agence, qui cite les autorités de la ville, la police de Shenzhen a indiqué qu'une voiture avait été brûlée lorsque des milliers de personnes avaient protesté contre la mort d'un motocycliste vendredi après-midi.

L'agence précise que le motocycliste est décédé après avoir franchi un poste de contrôle de la police installé pour lutter contre sur les motos en situation illégale dans le district de Bao An.

Un officier de police a jeté son interphone sur le motocycliste qui "a percuté un poteau électrique, a été blessé puis est mort de ses blessures en dépit des efforts des secouristes", indique l'agence.

La ville côtière de Shenzhen, en plein essor économique, est frontalière de Hong Kong. Selon le site Internet officiel de la ville, qui ne fait état d'aucune violence, elle compte environ huit millions d'habitants.

Des milliers d'incidents de ce genre se produisent en Chine chaque année, des éléments marginaux de la société se rebellant contre ce qu'ils considèrent comme des pratiques trop sévères des autorités locales, de la police ou d'hommes d'affaires puissants.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.