Accéder au contenu principal
MARCHÉS

Tokyo chute de 5,25 % à la clôture

Texte par : AFP
2 min

La Bourse de Tokyo a terminé la séance sur une chute de 5,25 %, après la volte-face de Washington qui a renoncé à acheter les actifs toxiques des banques. Le Nikkei est également déprimé par la hausse du yen face au dollar.

Publicité

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi sur une chute de 5,25%, sur un marché désespéré par la volte-face de Washington qui a renoncé à acheter les actifs toxiques des banques, et par l'appréciation du yen face au dollar et à l'euro.

L'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, a chuté de 456,87 points (-5,25%) à 8.238,64 points. En l'espace de trois séances, le principal indice tokyoïte a perdu au total 9,28% de sa valeur.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part terminé jeudi en baisse de 37,30 points (-4,26%) à 837,53 points.

Le moral des investisseurs tokyoïtes était à nouveau au plus bas après la nouvelle débandade la veille à la Bourse de New York, où l'indice Dow Jones a terminé la séance en baisse de 4,73% et le Nasdaq de 5,17%.

Les signaux alarmants pour la consommation aux Etats-Unis, ainsi que des déclarations du secrétaire américain au Trésor Henry Paulson qui a renoncé à racheter les actifs invendables des banques, contrairement à ce qui était prévu dans le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars adopté en octobre par le Congrès américain, ont fait paniquer le marché.

"Les commentaires soudains de Paulson sont décourageants", s'est désolé Motoki Ichikawa, analyste chez SMBC Friend Securities à Tokyo.

Le marché nippon était également inquiet de l'appréciation galopante du yen face au dollar, alors que le billet vert est descendu brièvement jeudi matin sous le seuil des 95 yens. Ce phénomène nuit fortement aux exportateurs japonais, déjà frappés de plein fouet par le ralentissement de la consommation aux Etats-Unis, principal client des exportations du Japon.
   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.