Accéder au contenu principal

Medvedev pour un "partenariat stratégique" avec les États-Unis

En marge du sommet du G20, le président russe a dit placer ses espoirs en Barack Obama pour améliorer les relations entre la Russie et les États-Unis. Il reconnaît qu'entre les deux pays une "crise de confiance est apparue".

Publicité

Le président russe Dmitri Medvedev a affirmé samedi à Washington qu'il souhaitait avoir avec les Etats-Unis des relations aussi bonnes que "le partenariat stratégique" entre Moscou et Pékin juste après avoir salué l'élection de Barack Obama.

La Russie a un "partenariat stratégique" avec la Chine et souhaite avoir une relation similaire avec les Etats-Unis, a dit le président russe lors d'une conférence publique à Washington.

M. Medvedev a qualifié le partenariat stratégique avec la Chine de "dialogue excellent, complet et amical". "Bien sûr que je veux avoir le même type de relations avec les Etats-Unis", a-t-il dit.

Juste avant cette main tendue, alors que les relations américano-russes sont très mauvaises en raison du conflit en Géorgie et de l'installation d'un bouclier anti-missiles américain en Europe de l'est, le président russe avait salué l'élection de Barack Obama.

"Nous saluons l'élection de Barack Obama, nous souhaitons qu'elle soit suivie de gestes allant vers une résolution des problèmes qui se sont accumulés dans nos relations --les relations russo-américaines-- ces dernières années", a déclaré M. Medvedev au cours de sa conférence au Council on Foreign Relations.

Cette déclaration, qui tranche avec l'attitude adoptée par Moscou depuis le 4 novembre, a d'autant plus de poids qu'elle a été faite en présence de Madeleine Albright, l'ancienne secrétaire d'Etat et surtout émissaire de Barack Obama au sommet du G20, auquel venait de participer le président russe.

"Il faut admettre que ces derniers temps une crise de confiance est apparue", a ajouté le président russe faisant allusion aux difficiles relations entre l'administration Bush et le Kremlin.

"Je pense qu'il n'y a pas actuellement, dans les relations américano-russes la confiance nécessaire à ces relations, c'est pourquoi je place des espoirs dans l'arrivée de la nouvelle administration", a souligné M. Medvedev, ajoutant que "pour beaucoup de choses, nous n'avons pas trouvé de langage commun. C'est triste mais c'est comme ça", a-t-il dit.

"Je pense que nous considérons tous que la relation entre la Russie et les Etats-Unis est une relation dans laquelle l'amitié et la compréhension sont absolument essentielles", a déclaré Mme Albright.

"Dans les mois à venir, les observateurs en Europe et partout dans le monde vont essayer de voir jusqu'à quel point le président Obama et le président Medvedev sont capables de se mettre d'accord sur des politiques qui préservent les intérêts de chaque pays, sans empiéter sur les droits des autres et sans donner lieu à des interrogations sur la manière dont cette relation, cette relation essentielle et importante, va évoluer", a lancé Mme Albright.

Mme Albright et un ex-parlementaire républicain Jim Leach avaient été nommés mercredi représentants pour le sommet du G20 par l'équipe de transition du président élu Obama pour pouvoir rencontrer les délégations qui le souhaitaient.

Barack Obama, qui succédera à George W. Bush le 20 janvier, avait indiqué qu'il ne voulait pas participer au sommet, rappelant que les Etats-Unis n'avaient qu'un seul président.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.