Accéder au contenu principal
AUTOMOBILE

Ford va vendre les deux tiers de sa participation dans Mazda

Texte par : AFP
2 min

Pour renflouer ses caisses, le constructeur automobile américain Ford, mis à mal par la crise financière, va vendre pour 540 millions de dollars (425 millions d'euros) les deux tiers de sa participation dans le groupe japonais Mazda.

Publicité

Retrouvez notre dossier spécial sur l'industrie automobile en panne sèche.


Le constructeur automobile américain Ford va vendre pour 540 millions de dollars (425 millions d'euros) les deux tiers de sa participation dans le japonais Mazda Motor, soit 20,4% sur les 33,4% qu'il possède, pour renflouer sa trésorerie, ont annoncé mardi les deux groupes.

Le groupe Mazda va lui-même reprendre 6,87% de son capital sur les 20,4% cédés par Ford et prévoit de débourser pour cela 17,9 milliards de yens (143 millions d'euros).

L'identité des autres repreneurs n'a pas été confirmée par Mazda, mais, selon la presse, Ford a approché une douzaine de firmes dont les maisons de commerce Sumitomo Corporation et Itochu, ainsi que cinq compagnies d'assurance, parmi lesquelles Tokio Marine Holdings qui détient déjà 2,9% de Mazda. L'équipementier Denso est aussi cité.

Ford, entré dans le capital de Mazda en 1979, ne possédera plus que 13% de ce dernier après cette opération de renflouement de ses caisses.

Malgré ce desserrement des liens capitalistiques, Ford et Mazda entendent maintenir leur partenariat industriel. Les deux constructeurs possèdent des usines communes aux Etats-Unis, en Chine et en Thaïlande.

Par ailleurs, mardi, le géant automobile américain en difficulté General Motors (GM) a vendu pour 180 millions d'euros sa participation de quelque 3% dans le japonais Suzuki Motor, conformément à un décision annoncée lundi. Suzuki a racheté lui-même tous ces titres.

Ford et GM renflouent ainsi légèrement leur trésoreries mises à mal par la grave crise que traverse le secteur automobile américain.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.