Accéder au contenu principal
GUINÉE-BISSAU

Des mutins ont ouvert le feu sur la résidence présidentielle

Texte par : AFP
1 min

Des soldats ont tiré sur la résidence du président de la Guinée-Bissau Joao Bernardo "Nino" Vieira. Cette attaque a été stoppée par les militaires. Un assaillant a été tué et plusieurs personnes ont été blessées.

Publicité

Des soldats mutins ont ouvert le feu samedi sur la résidence du président guissau-guinéen Joao Bernardo "Nino" Vieira, a annoncé dimanche le président sénégalais Abdoulaye Wade.


"J'ai eu un coup de téléphone du président Joao Bernardo Vieira qui m'a dit qu'il y avait des soldats en face de chez lui qui tiraient sur sa maison", a déclaré Wade à Radio France internationale (RFI).


Il a précisé qu'il avait dépêché des militaires sénégalais à la frontière commune.


La fusillade devant la résidence du président guissau-guinéen est intervenue au lendemain de la publication des résultats des élections législatives du 16 novembre dans l'ex-colonie portugaise.


Ce scrutin s'est soldée par la défaite du parti présidentielle et une claire majorité pour l'ancien mouvement de libération, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert (PAIGC).


Le PAIGC, qui avait quitté en juillet le gouvernement d'union nationale de Vieria, a obtenu 67 des cent sièges sur 100 lors de ces élections que les observateurs internationaux ont jugé "libre, équitable et transparent".


Le Parti du renouveau social (PRS), qui s'appuie sur l'ethnie Balante et jouit de l'appui des chefs de l'armée, a obtenu pour sa part 28 sièges de députés.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.