Accéder au contenu principal

Kohl, le grimpeur vedette autrichien, suspendu 2 ans

Bernhard Kohl, meilleur grimpeur lors du dernier Tour de France, a été suspendu deux ans par l'agence antidopage autrichienne. Le coureur, qui avait reconnu avoir utilisé de l'EPO, s'est déclaré "déçu" par la décision.

Publicité

Le coureur autrichien Bernhard Kohl, meilleur grimpeur du Tour de France et troisième du classement final, qui a reconnu s'être dopé, a écopé lundi de deux ans de suspension infligés par la Commission de discipline de l'agence antidopage autrichienne NADA, a annoncé cette dernière.

Le jeune coureur de 25 ans s'est dit "déçu" de ce verdict et a précisé qu'il attendait d'avoir été informé par écrit pour décider s'il allait interjeter appel de cette suspension. Il peut en effet interjeter appel devant une commission d'arbitrage indépendante en Autriche ainsi que devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne.

La réunion de la Commission de discipline de la NADA, lundi à Vienne, présidée par l'avocat Gernot Schaar, a duré 2h40 et s'est terminée par la décision d'imposer à Bernhard Kohl la sanction maximum prévue dans ces cas.

"J'ai confirmé mes aveux et j'ai été honnête", a souligné le coureur avant la réunion.

La réglementation en vigueur dans les cas de dopage permet en principe à un sportif de réduire sa peine s'il accepte de coopérer avec la Commission de discipline en livrant des noms des fournisseurs et filières de produits dopant.

Lors d'une conférence de presse en octobre à Vienne il avait indiqué avoir été contrôlé positif à l'EPO Cera à deux reprises sur la Grande Boucle à l'occasion de tests opérés plus de deux mois après la fin de l'épreuve. Il avait ajouté avoir eu recours au dopage pour pouvoir participer au Tour après sa lourde chute dans le Critérium du Dauphiné Libéré (France).

"J'ai cédé à la tentation. La pression était incroyablement forte. Je ne suis qu'un être humain et dans cette situation exceptionnelle, j'ai fait preuve de faiblesse", avait-il alors confessé.

Le coureur, qui portait les couleurs de l'équipe allemande Gerolsteiner, s'était également excusé auprès de son ancien patron Hans-Michael Holczer et avait assuré avoir agi individuellement au sein de la formation.

Bernhard Kohl avait créé la sensation lors du dernier Tour de France en terminant en troisième position et avec le maillot de meilleur grimpeur sur les épaules.

Quatre coureurs ont été contrôlés positifs à la Cera sur le dernier Tour de France: Le premier, l'Italien Riccardo Ricco, l'a été durant l'épreuve. Les trois autres, l'Italien Leonardo Piepoli, son coéquipier allemand, Stefan Schumacher et Kohl l'ont été grâce à des analyses rétroactives pratiquées en septembre dernier. L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) avait en effet attendu la mise au point d'un test de détection de la Cera plus fiable que le précédent pour pratiquer ces réanalyses.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.