PÉTROLE

L'Opep pourrait décider de réduire son offre

Alors que l'Opep, qui s'est réunie au Caire, avait décidé de maintenir ses quotas de production de pétrole, elle pourrait décider d'une "action majeure" de réduction de son offre si le marché venait à se détériorer.

Publicité

(AFP) Les cours du pétrole baissaient lundi dans les échanges électroniques en Asie, après que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) eut décidé samedi au Caire de maintenir ses quotas actuels de production.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier coté sur le marché new-yorkais Nymex cédait 88 cents à 53,55 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord coté à Londres 1,27 dollar à 52,22 dollars.

Selon les analystes du secteur, la décision de l'Opep souligne la gravité du ralentissement économique mondial, qui a déjà largement sapé la demande en provenance des Etats-Unis, le premier consommateur mondial.

Lors de sa réunion de samedi, l'Opep a décidé de geler sa production au niveau actuel: "Cette décision est plutôt baissière pour le marché", a commenté David Ernsberger, directeur pour l'Asie de Platts, une agence d'informations dans le secteur de l'énergie.

"Depuis juillet, le marché essaie de réagir face au ralentissement de la demande américaine, (...) et fondamentalement l'ambiance reste mauvaise", a-t-il ajouté.

L'Opep, qui pompe 40% du pétrole produit dans le monde, a laissé entendre samedi qu'elle baisserait ses quotas de production lors de sa prochaine réunion à Oran en Algérie le 17 décembre.

Son secrétaire général, Abdallah el-Badri, a même été assez explicite en affirmant qu'il y avait au sein de l'Opep "un consensus général pour une action" en faveur d'une baisse de production à Oran.

Malgré la décision du cartel pétrolier de réduire sa production de 1,5 million de barils à partir du 1er novembre, les prix du pétrole ont continué à dégringoler et ils sont actuellement inférieurs de 60% à ceux de la mi-juillet, lorsqu'ils avaient atteint un sommet à 147 dollars.

L'Opep a prédit samedi que les cours de l'or noir ne devraient pas remonter avant le milieu de 2009, selon le secrétaire général de l'organisation.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine