FRANCE - CHINE

Appels au boycott : Pékin joue l'apaisement

Alors que les appels au boycott se multiplient sur les sites Internet chinois, Pékin prône le calme auprès de ses consommateurs. Non sans condamner une nouvelle fois la rencontre prévue entre le président Sarkozy et le dalaï-lama.

Publicité

AFP - Pékin a appelé mardi les consommateurs chinois au calme après des appels au boycottage de produits français publiés sur l'internet, réaffirmant cependant que Paris portait la responsabilité du report du sommet UE-Chine en raison du Tibet.

"Actuellement, les relations entre la Chine et l'Union européenne, en particulier avec le report du sommet UE-Chine, ont été affectées", a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Liu Jianchao.

"La raison est l'insistance du dirigeant français à rencontrer le dalaï lama en dépit de la volonté de la Chine", a-t-il ajouté.

M. Liu a réaffirmé que la balle était dans le camp de la France et de l'Union européenne pour mettre fin au différend diplomatique provoqué par la décision de Nicolas Sarkozy, président de l'Union européenne, de rencontrer samedi le chef spirituel des Tibétains en exil.

Le sommet devait avoir lieu lundi dernier à Lyon (centre-est de la France).

Interrogé sur certains appels au boycottage de produits français qui commencent à circuler sur l'internet, le porte-parole a appelé à la raison.

"Nous espérons que nos citoyens en Chine auront une attitude calme face aux relations Chine-France", a-t-il dit.

Un forum sur le site gouvernemental China.com a publié une pétition condamnant Nicolas Sarkozy et qui avait été signée lundi plus de 82.000 fois.

Sur le portail Huanqiu.com, un autre était rempli de commentaires antifrançais.

"Soutenez la Chine et boycottez les produits français! Ceux qui font leurs courses chez Carrefour sont des laquais!", disait l'un d'eux.

Le distributeur français, très présent en Chine, avait été la cible de manifestations antifrançaises en avril en raison de la position de Paris sur le Tibet après le fiasco de l'étape de la flamme olympique dans la capitale française.

Plusieurs rassemblements, tolérés par le régime, avaient alors eu lieu devant les hypermarchés Carrefour en Chine.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine