ROYAUME-UNI

Le prêcheur radical Abou Qatada renvoyé en prison

La figure emblématique du "Londonistan" Abou Qatada va être renvoyé en prison pour violation des termes de sa liberté conditionnelle. Cet islamiste jordanien avait été présenté comme le chef spirituel d'Al-Qaïda en Europe.

Publicité

AFP - Le religieux musulman radical Abou Qatada, un temps considéré comme le chef spirituel d'Al-Qaïda en Europe, va être renvoyé en prison pour avoir violé les termes de sa liberté conditionnelle, a jugé mardi un tribunal londonien.

Les juges d'une commission spéciale chargée d'examiner les conditions de la liberté surveillée du prédicateur musulman, ont décidé de le renvoyer en prison au vu notamment des informations présentées par le ministère de l'Intérieur sur un complot destiné à lui permettre de quitter le pays.

D'autres éléments, fondés sur des informations des services de renseignement intérieur, le MI5, ont été présentés aux juges à huis clos et n'ont pas été rendus publics.

"Pour les raisons soulignées dans le jugement, la commission révoque la liberté surveillée et ordonne la détention de M. Othman", a déclaré le juge John Mitting, employant le vrai nom du religieux qui est Omar Mahmoud Mohammed Othman.

Ni Abou Qatada, âgé de 47 ans, ni ses avocats n'étaient présents au tribunal pour entendre le jugement.

La ministre britannique de l'Intérieur Jacqui Smith a fait part de sa satisfaction juste après la décision de justice. "Je suis satisfaite que le tribunal ait décidé que la liberté conditionnelle de M. Qatada soit révoquée", a-t-elle déclaré.

"Il représente une menace importante pour la sécurité du pays et je suis satisfaite qu'il soit placé en détention en attendant son expulsion, que je m'efforce d'obtenir", a déclaré la ministre.

Le Jordanien d'origine palestinienne, qui était depuis plusieurs mois en liberté surveillée avec un couvre-feu de 22 heures par jour, a été arrêté début novembre.

Abou Qatada, figure de proue du "Londonistan", la mouvance islamiste à Londres, est arrivé au Royaume-Uni en 1993 en provenance du Pakistan avec un faux passeport des Emirats Arabes Unis.

Après les attentats de 2001 aux Etats-Unis, il avait été arrêté en 2002 et passé trois ans en prison. Puis il avait été renvoyé derrière les barreaux en août 2005 en vertu de mesures de répression contre des terroristes présumés après les attentats survenus à Londres cet été là.

Le religieux extrémiste a été condamné à deux reprises, en 1998 et 2000, par la cour jordanienne de sûreté de l'Etat à 15 ans de travaux forcés pour activités terroristes et "liens avec Al-Qaïda". La Jordanie a demandé son extradition.

La justice britannique a interdit cette extradition en appel, évoquant la possibilité que M. Qatada puisse subir de mauvais traitements de retour dans son pays, une décision que conteste devant la justice le gouvernement britannique.

Pour le juge espagnol Baltasar Garzon, Abou Qatada a été l'"ambassadeur européen de ben Laden" ou encore le "chef spirituel d'Al-Qaïda" en Europe.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine