IRAN

Un mensuel cinéma peut paraître à nouveau

"Donayé Tasvir", un mensuel cinéma iranien interdit en mars, peut de nouveau paraître. Un tribunal a annulé l'interdiction pour publication de photographies d'"actrices corrompues étrangères" et d'articles "contraires à la morale".

Publicité

AFP - La justice iranienne a autorisé mardi la reparution d'un important mensuel cinématographique Donayé Tasvir (Le monde de l'image), interdit en mars dernier pour avoir publié les photographies d'"actrices corrompues étrangères" et d'articles "contraires à la morale".

Un tribunal de Téhéran a annulé en appel la décision de la commission de la surveillance de la presse, qui avait interdit l'hebdomadaire en mars dernier, a rapporté l'agence semi-officielle Fars.

"Avec cette décision, nous espérons publier le prochain numéro de la revue durant le mois de day (décembre-janvier)", a déclaré Ali Moallem, le patron du mensuel.

Dans son dernier numéro le mensuel avait publié des photographies d'actrices célèbres de Hollywood, notamment Naomi Watts, Reese Witherspoon et Nicole Kidman.

Plusieurs hebdomadaires et mensuels consacrés à l'actualité du cinéma iranien mais aussi international, sont publiés en Iran et sont très populaires parmi les jeunes.

Les films étrangers, en particulier américains, sont vendus au marché noir et de rares films étrangers sont projetés dans les salles de cinéma après avoir été soigneusement censurés.

La presse iranienne fait de plus en plus l'objet de restrictions de la part du pouvoir, depuis l'élection du président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2005.

De nombreux quotidiens et journaux ont été interdits ces dernières années après une période florissante de la presse durant la présidence du réformateur Mohammad Khatami (1997-2005).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine