FRANCE - AUTOMOBILE

Les constructeurs réclament une prime à la casse

Pour enrayer la chute des ventes d'automobiles neuves en France, le plan de relance prévu par le président Sarkozy pourrait inclure une prime à la casse destinée à écarter les véhicules âgé de plus de dix ans.

Publicité

AFP - Les professionnels de la distribution et des services de l'automobile souhaitent la mise en place d'une prime de 1.500 euros pour "l'élimination d'un véhicule de plus de 10 ans en contrepartie de l'achat d'un véhicule de moins de 5 ans".

Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) a demandé, mercredi dans un communiqué, que les mesures de soutien au secteur envisagées "concernent l'ensemble des acteurs de la filière automobile, au-delà de la seule composante industrielle".

Pour les professionnels de l'automobile, le montant d'une telle prime "ne doit pas être inférieur au seuil de 1.500 euros", car "le pouvoir d’achat des propriétaires de véhicules de plus de 10 ans ne leur permet pas d’acquérir un véhicule neuf ou récent, même avec le bonus écologique".

Le CNPA considère que l'instauration d'une "prime de réduction carbone" répondrait à "des préoccupations aussi bien économiques, qu'écologiques et sociales".

Le renouvellement du parc par "des véhicules neufs et d'occasion peu polluants" permettrait de "diminuer significativement" les émissions de CO2, selon le CNPA, qui rappelle qu'un véhicule sur trois est âgé de plus de 10 ans.

Le président Nicolas Sarkozy doit annoncer jeudi un plan de relance, comportant un volet sur l'automobile.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine